SPONSORED NEWS - LOMBARD INTERNATIONAL

6 conseils pour gérer votre patrimoine par l’assurance-vie

aujourd'hui Par Luca Bertacchi- Regional Director Central and Southern Europe
 (Photo: Lombard International Assurance)

Un niveau sans précédent de richesse, 16 trillions de dollars, sera transféré dans les 30 années à venir aux générations suivantes des familles les plus fortunées[1]. Ceci fait appel à l’expertise des planificateurs fiscaux et successoraux qui deviennent la deuxième raison pour laquelle les personnes fortunées et leurs familles choisissent leurs gérants de fortune

Des solutions d’assurance-vie peuvent répondre à bon nombre de besoins liés à cette tendance de fond. Luca Bertacchi, Responsable régional d’Europe centrale & du sud au sein de Lombard International Assurance, nous conseille via le prisme des tendances lourdes du secteur.

N°1: Planifiez à temps

Prévoir le transfert optimisé de sa fortune dans son intégralité est complexe. Il convient de s’y atteler le plus tôt possible pour s’assurer que tout se passe conformément aux attentes du souscripteur. Chaque situation familiale est unique: transférer à la bonne personne au bon moment, avec ou sans contrôle, est d’autant plus aisé si l’on commence à s’organiser tôt. Ceci est d’autant plus important si le souscripteur veut protéger les jeunes générations de dépenses peu réfléchies.

Dans la réalité, 82% de la richesse mondiale est détenue par les >50 ans, et l’âge moyen d’une personne très fortunée disposant de >40 millions de dollars est de 58 ans. Il est donc temps d’agir.

N°2: Optimisez & pérennisez

Une solution d’assurance-vie produit ses effets de manière optimale si elle est constamment ajustée aux développements fiscaux et réglementaires du pays de résidence de son souscripteur. À défaut, la facture peut être salée quand le contrat se dénoue lors du décès de la dernière vie assurée.

Dans une majorité de pays, l’assurance-vie jouit de plus de privilèges qu’une détention directe de portefeuille et jouit également d’une fiscalité intéressante. Le produit bénéficie finalement aussi du soutien politique de bon nombre de gouvernements intéressés de stimuler l’épargne publique.

Les discussions avec des entrepreneurs de première génération se distinguent souvent des échanges avec des familles ayant construit une fortune sur plusieurs générations. La priorité de ces dernières sera généralement de pérenniser l’entreprise avec l’héritage immatériel familial avec ses engagements philanthropiques éventuels tout en s’assurant du train de vie des différents membres de la famille, tandis que les entrepreneurs de première génération ont souvent un rapport plus émotionnel à leurs sociétés. Le caractère sur mesure des solutions d’assurance-vie permet effectivement de s’adapter à bon nombre de profils de clients, qu’ils disposent ou non de structurations préexistantes.

N°3: Prenez l’international en compte

Dans notre monde globalisé, il est essentiel de considérer l’exposition et les intérêts multi-juridictionnels des familles les plus fortunées dans l’intérêt d’une maîtrise complète de leurs obstacles juridiques et fiscaux. L’ancrage international des familles très fortunées est une réalité: 20% des personnes les plus fortunées ont habité dans 3 pays minimum.

Style de vie, sécurité personnelle et sécurité du capital sont les 3 facteurs qui influencent le plus les décisions de relocation des familles fortunées. Ainsi:

- 32% des familles les plus fortunées envisagent d’acquérir de l’immobilier en dehors de leur pays de résidence dans les 2 années à venir. Cette moyenne dépasse les 40% pour les résidents en Amérique Latine, Moyen-Orient, Russie et anciennes Républiques Soviétiques.

- Les personnes les plus fortunées dépensent annuellement plus de 2,4 milliards de dollars pour acquérir de nouvelles nationalités.

Le cas du Portugal est ici particulièrement marquant. Depuis l’introduction des régimes de résidence préférentiels en réaction à la crise économique il y a 5 ans, quelque 8.130 personnes, dont majoritairement des familles brésiliennes, ont profité du «Golden Investor Visa», et 10.684 personnes, dont majoritairement des retraités ressortissants européens, ont obtenu le statut de «résident non habituel».

N°4: Diversifiez vos investissements

«Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier», telle est la maxime. Pour se prémunir efficacement contre les aléas des marchés financiers, il convient de diversifier ses investissements entre classes d’actif, industries, devises et pays. Même si le triangle de sécurité luxembourgeois protège le souscripteur d’un contrat d’assurance contre la faillite des banques dépositaires et assureurs-vie bien au-delà du régime de garantie des dépôts, bon nombre de clients diversifient leurs avoirs auprès de plusieurs banques.  

Confrontées aux taux bas actuels, de nombreuses familles se sont réfugiées dans les actions pour obtenir un minimum de rentabilité. Tandis que les familles les plus fortunées investissaient traditionnellement dans des entreprises non cotées, l’investissement dans des avoirs non traditionnels tend à se généraliser et le choix est large: entre 2000 et 2016, le volume des investissements de capital-risque a par exemple progressé de 600 milliards à presque 2.500 milliards de dollars. PwC estime à son tour que le volume des investissements alternatifs s’élèvera à quelque 13 trillions de dollars en 2020.

Il est ici essentiel de travailler avec des assureurs-vie maîtrisant l’évaluation et la maintenance des actifs non traditionnels sur base de processus bien documentés et audités par le régulateur.

N°5: Surveillez les coûts de près

Les familles les plus fortunées disposent souvent d’une pléiade de structures comme, par exemple, trusts, fondations, structures de holding ou fonds d’investissement. Il convient ici de solliciter des experts indépendants pour analyser le caractère pérenne ou non de ces dépenses lors de la mise en place d’un contrat d’assurance-vie.

Il est en outre important que le client évite de limiter sa perception des coûts aux frais de gestion financière & administrative du contrat, mais de les conjuguer aux bénéfices fiscaux induits par la solution d’assurance-vie. Bon nombre d’assureurs-vie offrent dans ce contexte des simulateurs à leurs clients.

N°6: Simplifiez-vous la vie

Nous avons vu qu’une assurance-vie permet d’organiser sa succession: elle permet par ailleurs, dans la plupart des cas, un accès permanent et flexible au portefeuille sous-jacent dans le cas où le souscripteur serait confronté à des besoins de liquidité.

La digitalisation de l’offre permet désormais d’accéder à sa police 24/7 où que l’on se trouve. Elle permet en outre de personnaliser et télécharger des relevés consolidés de portefeuille déposé auprès de plusieurs banques, des certificats fiscaux adaptés au pays de résidence du souscripteur et d’automatiser des processus de rachats partiels de contrats d’assurance dans l’intérêt d’une expérience & satisfaction client augmentées.  

L’assurance-vie en unités de comptes n’est certainement pas une solution adaptée à tout le monde, mais ses bienfaits sont nombreux et sa flexibilité reconnue, sous condition de planifier à temps et de travailler avec un assureur-vie maîtrisant les éléments précités. Pour une efficacité optimale, il est important que les familles fortunées collaborent activement avec leurs banquiers, conseillers et assureurs-vie. Tout est finalement une question de travail d’équipe!

 

Cliquez sur ce lien pour lire plus d’articles sur le sujet.