Réseaux sociaux
13 Février 2018

Le groupe international, qui disposait en 2017 d’un budget publicitaire de 7,7 milliards d’euros, entend lutter contre les fake news et autres contenus jugés «toxiques» en exigeant que Facebook ou Google veille à fournir «une contribution positive à la société».

Pages