19 Juillet 2018

Initialement prévu fin 2017, mais repoussé en raison de l’indisponibilité de Jean-Claude Juncker, appelé à témoigner, le jugement de trois anciens agents des services secrets ne se tiendra pas cette année, indique jeudi l’autorité judiciaire.

Pages