Carte blanche

Vagues d’activités et projets chinois en perspective

17 Juin 2018 Par Stéphane Karolczuk (Arendt & Medernach)
Stéphane Karolczuk
Stéphane Karolczuk est partner and head of Hong Kong office chez Arendt & Medernach. (Photo: Arendt & Medernach)

L’expertise et l’écosystème luxembourgeois sont plus que jamais au centre de la stratégie internationale des entreprises chinoises. Zoom sur ces opportunités en prélude au premier Arendt China Forum organisé à Arendt House à l’occasion duquel des orateurs de la Place, ainsi que d’autres venus de Hong Kong, Shanghai, Chengdu, Londres et Francfort, discuteront en détail de tous ces sujets. 

Depuis de nombreuses années, le Luxembourg, par le biais de ses différents ministères, ses organes de représentation et de développement, ainsi que ses associations et groupements professionnels, s’est employé à bâtir avec la Chine une relation basée sur la confiance mutuelle et le développement de projets d’intérêt commun, qui a permis d’attirer de nombreuses sociétés chinoises dans les secteurs bancaire, de la gestion de patrimoine, des fintech, ainsi que des sociétés opérationnelles suivant la politique du «China goes Global».

Longue liste

Dans un futur proche, de nouvelles vagues d’acteurs du marché chinois dans les secteurs financier et non financier suivront leurs prédécesseurs. Les sociétés chinoises déjà présentes en Europe développeront leurs activités et leur présence dans l’Union. Ceci vise notamment les acteurs bancaires, dont certains auront des velléités dans les secteurs des services de paiement et de la monnaie électronique pour lesquels le Luxembourg joue déjà un rôle majeur. 

Les activités internationales des gestionnaires traditionnels et alternatifs chinois atteindront une taille leur permettant d’augmenter leurs effectifs sur le terrain et de structurer leurs acquisitions par le biais de plates-formes réglementées ou non. Les sociétés fintech chinoises qui ont connu une évolution fulgurante ces dernières années nous apporteront de nouveaux concepts tout en bénéficiant de l’infrastructure exceptionnelle mise en place au Luxembourg dans ce domaine. 

La liste pourrait continuer avec les entreprises chinoises actives dans les secteurs de l’assurance, la logistique, l’automobile, l’exploration de l’espace et des ressources spatiales, la blockchain, pour ne donner que quelques exemples.

Pragmatisme et innovation

L’expertise présente au Luxembourg continuera aussi d’accompagner certains développements stratégiques concernant la Chine, notamment l’internationalisation de sa monnaie, l’ouverture de ses marchés de capitaux et les projets autour de la Belt & Road Initiative.

Le pragmatisme et l’expertise des acteurs de la Place et la composante évolutive de son écosystème renforceront encore le rôle du Luxembourg et sa relation avec la Chine.

Stéphane Karolczuk, partner and head of Hong Kong office, Arendt & Medernach

L’inclusion récente des China A Shares dans des indices tels que l’index MSCI Emerging Markets nous a montré à quel point le positionnement de Luxembourg en tant que RMB centre, la compréhension des mécanismes d’accès au marché des capitaux chinois, ainsi que la compatibilité de nos véhicules, notamment de nos Ucits, avec ces mécanismes participent au succès de ces initiatives. De la même manière, les possibilités de structurer et financer des projets le long de la Belt & Road à partir de Luxembourg, notamment, par la mise en place de fonds adaptés à ces investissements en infrastructure et par le biais d’émissions obligataires traditionnelles, mais aussi «Green» pour lesquelles la Bourse de Luxembourg a pris un rôle de leader mondial, participent aussi au succès de certaines de ces initiatives.

Le pragmatisme et l’expertise des acteurs de la Place et la composante évolutive de son écosystème renforceront encore le rôle du Luxembourg dans tous ces domaines et dans sa relation avec la Chine dans les années à venir.