Art contemporain

Portraits intérieurs

06 Avril 2018 Par Céline Coubray
Marianne Villière anime ce dimanche l’atelier «Une lettre à soi».
Marianne Villière anime ce dimanche l’atelier «Une lettre à soi».  (Photo: Nora Wagner / Marianne Villière)

L’artiste luxembourgeoise Nora Wagner s’installe au Ratskeller pendant un mois et donne à voir son processus de création.

C’est sous le titre «Metamorph» que Nora Wagner invite le public à venir la rencontrer. Ce projet est le premier d’une nouvelle série initiée par le Cercle Cité, intitulée «La création en mouvement».

Pour cette première expérience, Nora Wagner a choisi de s’attaquer au vaste sujet de la société. Et plutôt que de déblatérer des poncifs et d’ouvrir des portes grandes ouvertes, elle préfère s’attacher aux petits détails qui constituent chacun de nous, qui font ce que nous sommes au plus profond de nous et qui nous relient les uns les autres.

Interprétation sous diverses formes

Pour cela, elle a travaillé en collaboration avec l’anthropologue Louise Wagner pour développer une interview inspirée des principes de la psychologie jungienne. Par ce biais, elle tente d’accéder à l’imaginaire personnel de chaque participant. Grâce à ce protocole, elle récupère des informations qu’elle interprète par la suite avec son propre vocabulaire artistique sous forme de costume, scène et scénario. Ainsi, chaque personne interviewée est portraiturée dans une interprétation visuelle subjective et codée, formant d’après l’artiste un «portrait plus proche de l’essence même de ces personnes qu’au travers de représentations plus classiques».

C’est pour cela que l’artiste installe tout au long du mois d’avril au Ratskeller un atelier ouvert qui sera ponctué par des interventions artistiques. Dimanche 8 avril, c’est l’artiste Marianne Villière qui est invitée pour interagir avec les installations dans le cadre de l’atelier «Une lettre à soi» (participation libre tout au long de la journée, en français).

Exposition présentée jusqu’au 29 avril, www.cerclecite.lu