Répertoire des entreprises

Le poids de la Place se renforce toujours plus

23 Octobre 2016 Par Jean-Michel Hennebert

Avec 32.635 entreprises actives au 1er janvier 2016 sur son territoire, le Grand-Duché reste un pays attractif puisque ce nombre a augmenté de près de 2% en un an. Une croissance qui profite cependant avant tout au secteur financier.

Décortiquer le tissu économique et en révéler la globalité des acteurs. Tel est l’objectif du Répertoire des entreprises, publié annuellement par le Statec. Dans son édition 2016, publiée la semaine dernière, l’institut statistique luxembourgeois révèle ainsi que 32.635 entreprises étaient actives au 1er janvier, soit 629 de plus qu’un an auparavant.

D’un point de vue strictement comptable, c’est le secteur du «commerce, réparation automobile et de motocycles» qui truste la première place (7.777 unités), devant celui des «activités spécifiques techniques et scientifiques» (6.705) et celui de la «construction» (3.717).

Un podium qui ne traduit cependant pas entièrement la réalité, puisque la Place, principal pilier de l’économie nationale, se retrouve classée dans différentes sous-catégories. Celle «activités spécifiques techniques et scientifiques» – qui regroupe notamment les activités juridiques et comptables ou les activités de sièges sociaux –, mais aussi dans celle d’«activité de service administratif» et d’«activité financière et assurance». En clair, à elle seule, la Place représente près du tiers (31,4%) du nombre d’entreprises actives.

Photographie au 1er janvier, le Répertoire des entreprises ne révèle toute son importance qu’en croisant les données issues des précédentes éditions. Un exercice qui permet de faire ressortir les évolutions de l’économie grand-ducale, qui tente coûte que coûte de se diversifier. Sans pour autant y parvenir, puisque depuis 2008 – date de changement du mode de calcul au sein du Statec –, le secteur financier ne cesse de croître en importance. Inférieur à la barre des 30% en 2008, ce dernier s’approche de plus en plus du tiers du total des entreprises implantées dans le pays.

Car même si le nombre d’établissements bancaires implantés se stabilise depuis 2010, le nombre de salariés de la Place ne cesse de croître, en lien notamment avec la présence de plus en plus importante d’entreprises actives dans la comptabilité, la gestion de fonds d’investissement et de pension ou dans l’activité de sièges sociaux. Une activité qui devrait notamment prendre une ampleur plus importante dans les années à venir, en lien direct avec le Brexit.

Selon les dernières données du Statec, au quatrième trimestre 2015, pas moins de 45.000 salariés travaillaient dans les banques et les assurances. Contre un total de 22.000 vingt ans plus tôt.