Soins en province de Luxembourg

Le futur hôpital unique s’installerait à Léglise

07 Juillet 2015 Par Jean-Michel Hennebert
Le choix de l'implantation du futur hôpital en province de Luxembourg n'en finit plus de faire couler de l'encre. Décision finale attendue le 16 juillet prochain. (Photo: Licence C.C.)

Les conclusions de l’expertise dans le cadre de la réorganisation des soins en province de Luxembourg plaident pour la création d’une nouvelle infrastructure hospitalière, transformant les trois structures existantes en polycliniques.

En restructuration effective depuis au moins 20 ans, le paysage hospitalier de la province de Luxembourg n’en finit plus de faire parler de lui. Dernier exemple en date, le vote du conseil d’administration de Vivalia, l'intercommunale hospitalière de la province. Le 1er juillet dernier, les élus membres du c.a. ont donné leur faveur au choix du site de Léglise, au détriment de celui d’Habay. Un choix intervenu après la présentation des conclusions de l’expertise indépendante réalisée sur l’implantation du futur hôpital unique de la province.

Car d’ici 2025, l’ensemble des structures hospitalières du Luxembourg belge sera réorganisé. Selon la proposition mise sur la table en 2013, Arlon, Bastogne, Virton et Libramont ne possèderaient plus d’hôpital, mais des polycliniques. Seule Marche-en-Famenne conserverait sa structure actuelle, qui serait modernisée pour l’occasion. Et un nouvel hôpital d’envergure serait créé ex nihilo, pour 369 millions d’euros. Sauf que le plan «Vivalia 2025» fait vivement réagir les quelque 275.000 habitants de la province, principalement répartis dans les arrondissements d’Arlon et de Virton.

Des habitants qui refusent de devoir rouler plusieurs dizaines de minutes pour se faire soigner. Des alternatives, notamment issues des élus arlonais, ont vu le jour. La dernière en date remonte au mois d’avril dernier et prévoit le maintien des hôpitaux d’Arlon, de Marche-en-Famenne et de Libramont. Le tout pour un coût estimé à 137 millions d’euros. Une manifestation de soutien à ce plan avait d’ailleurs réuni en juin dernier quelque 3.000 personnes dans les rues d’Arlon. La décision finale quant au choix du plan retenu sera communiquée le 16 juillet prochain.