Minute Papillon

Florence Doléac mêle humour et design

28 Septembre 2018 Par Céline Coubray
Florence Doléac, La Chambre des rêves (maquette préparatoire)
Florence Doléac, «La Chambre des rêves» (maquette préparatoire)  (Illustration: Courtesy de l'artiste et de la galerie Jousse Entreprise Paris)

«Minute Papillon» est la première exposition monographique de la designer Florence Doléac. Le Cercle Cité accueille cette exposition organisée dans le cadre de Design City LX Festival.

Florence Doléac est une designer bien établie sur la scène française. Pourtant, elle n’avait encore jamais eu d’exposition monographique. C’est maintenant chose faite grâce à l’initiative de la commissaire Keren Detton, directrice du Frac Grand Large – Hauts-de-France, qui a conçu l’exposition «Minute Papillon» actuellement présentée au Cercle Cité à Luxembourg.

Depuis plus de 20 ans, Florence Doléac insuffle un vent frais, plein d’humour, de poésie et de générosité au design. On l’a d’abord connue au sein du collectif des Radi Designers (entre 1993 et 2003) avant qu’elle ne décide de travailler en solo et de se détacher des contraintes liées à la production industrielle.

«Maxi Dreams», son nouveau projet

Depuis le début de sa carrière, elle n’hésite pas à explorer les limites entre art et design, mais aussi les frontières qui peuvent se tisser avec les sciences ou encore la psychologie. «J’ai un grand intérêt pour travailler avec les gens qui ont envie de participer à des aventures», annonce la designer lors de la présentation de son exposition. «C’est pourquoi je me suis lancée dans un nouveau projet d’envergure qui s’appelle ‘Maxi Dreams’.» Il s’agit de créer une communauté internationale de rêveurs qui pourront s’installer dans des lits construits sous les arbres. Après avoir dormi et rêvé, ils transmettront leurs rêves et, s’ils le souhaitent, entreront en contact avec des scientifiques pour interpréter leurs rêves. 

En prélude à ce projet en cours de développement, elle a réalisé la «Chambre des rêves», qui est présentée à Luxembourg: réinterprétation de la chambre de Max, héros de «Max et les Maximonstres», cette chambre se compose d’un lit en osier dont les quatre pieds sont des palmiers. Autour du lit, des rideaux imprimés reprennent à la fois les objets créés par la designer, et qu’on ne retrouve pas nécessairement dans le reste de l’exposition, et des motifs plus oniriques ou invitant au rêve.

Avoir une attitude critique du fonctionnalisme

Autour de cette chambre, qui occupe la position centrale dans la salle d’exposition, se répartissent d’autres créations de la designer: «En garde», une série de sept traversins qui invitent à une bataille d’oreillers, «Pom Pom Dust», deux plumeaux à utiliser pour faire le ménage en dansant, ou encore «Garbage Saloon», des sacs-poubelles transformés en assises créées en hommage à Michel Houellebecq. «J’aime provoquer le détournement et avoir une attitude critique du fonctionnalisme», explique Florence Doléac. On retrouve aussi dans ses objets de nombreuses références à l’art ou au design: «Touché Coulé» est une peinture murale qui rend hommage aux peintures de Niele Toroni, mais dont les empreintes ont paresseusement coulées. Parmi les objets de la série «Bamako», elle a créé une réinterprétation de la lampe «Éclipse» de Vico Magistretti, mais en calebasse. Ou encore la lampe «Satellite Dreams», qui est un hommage aux lampes en métal perforé des années 1950 de Mathieu Matégot.

Florence Doléac, Garbage saloon, Un Objet Littéraire  hommage à Michel Houellebecq, 2009 © Galerie Jousse Entreprise, Paris

Enfin, avant de sortir, il faut prendre le temps de s’arrêter dans «Floating Minds», une installation qui sollicite les sens et invite à lâcher prise sur de confortables matelas cylindriques tout en écoutant une bande-son «comico-soporifique».

Florence Doléac, Floating Minds © Courtesy de l’artiste et de la galerie Jousse Entreprise, Paris. Photo: Aurélien Mole.

Une aide à la visite en Tyvek, réalisée par Florence Doléac et les graphistes Ericandmarie, est en vente à l’accueil.

À l’occasion des 10 ans de la Cité Bibliothèque, le workshop «Des lits de rêve» avec Florence Doléac est organisé samedi entre 10h et 12h, pour enfants et adultes.

Exposition présentée jusqu’au 4 novembre, tous les jours de 11h à 19h, entrée libre.