Serge Wilmes (Député)

«Une touche d’originalité que je n’ai jamais vue»

01 Août 2018 Interview par Céline Coubray
Serge Wilmes: «C’est un projet qui mérite vraiment réflexion. Si on ne veut pas devenir des 'Schildbürger', il faut avancer concrètement sur ce dossier.».
Serge Wilmes: «C’est un projet qui mérite vraiment réflexion. Si on ne veut pas devenir des ‘Schildbürger’, il faut avancer concrètement sur ce dossier». Photo : Olivier Minaire (archives Maison Moderne)

Le 21 juin dernier, les députés Serge Wilmes et Laurent Mosar ont posé une question parlementaire au ministre du Développement durable et des Infrastructures François Bausch, concernant l’utilisation de la gare ferroviaire dans le sous-sol de l’aéroport de Luxembourg. Nous avons donc interrogé Serge Wilmes au sujet de cette gare fantôme.

Monsieur Wilmes, pourquoi avez-vous posé cette question parlementaire à Monsieur François Bausch, au sujet de la gare ferroviaire souterraine du Findel?

«Monsieur Mosar et moi-même avons souhaité relancer le ministre sur le projet ‘Airport City’. Ce projet a été annoncé en 2016 et depuis, nous n’avons plus eu de nouvelles, mis à part le site qui présente de belles images. Nous voulions savoir plus précisément où nous en étions dans l’avancée de ce projet d’envergure, et aussi ce qui est envisagé pour la réutilisation de la gare souterraine. Dans sa réponse parlementaire, Monsieur Bausch précise que ‘l’option de l’implantation d’un data center dans les locaux prévus initialement pour la gare souterraine de l’aéroport de Luxembourg est toujours d’actualité’ et que ‘l’installation de commerces sur la partie intermédiaire entre la gare souterraine et l’accès aux parkings fait partie de la première phase du projet ‘Airport City’’.

Mais vous avez aussi posé, le 24 juillet, une autre question parlementaire, cette fois-ci adressée à Monsieur le Premier Ministre Xavier Bettel, pour connaître «la position du gouvernement concernant l’utilisation de la gare ferroviaire». Pourquoi?

«Il se trouve que le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a exprimé ses réserves lors d’une récente réunion de la Commission de l’Économie, quant à l’implantation d’un centre de données dans les locaux de la gare ferroviaire. Nous aimerions donc connaître la position du gouvernement sur l’avenir de ce lieu et de son utilisation. Lux-Airport a annoncé que des études sont en cours et que des pistes de clients existent déjà, mais d’un autre côté, le secteur professionnel est très réticent à cette proposition d’implantation. Xavier Buck a même dit qu’il s’agirait d’un non-sens d’implanter un centre de données à cet endroit qui ne répond pas aux normes de sécurité optimales demandées pour obtenir une certification Tier 4 (la plus haute échelle de certification pour les centres de données, ndlr). Par ailleurs, nous avons eu connaissance du projet de Steve Krack et Philippe Nathan dont je trouve l’idée vraiment très originale et bonne.

Qu’est-ce qui vous séduit dans leur approche?

«Je pense que d’utiliser le tunnel en ouvrant un trou à l’intérieur est vraiment une très bonne idée. L’introduction d’un business center, de commerces, d’un hôtel, dans un cadre verdoyant et juste devant la porte de l’aéroport, est une idée vraiment géniale. Ce qui ne remet pas en question l’ensemble du projet ‘Airport City’ que nous soutenons. Mais je trouve que cette proposition est plus intéressante que d’implanter un centre de données. Le projet de Steve Krack a une touche d’originalité que je n’ai jamais vue, du moins en Grande Région. C’est un projet qui mérite vraiment réflexion. Si on ne veut pas devenir des ‘Schildbürger’, il faut avancer concrètement sur ce dossier, avec un calendrier précis. Après les élections, le nouveau gouvernement devra se pencher sur ce dossier, même si nous souhaitons déjà avoir une réponse du gouvernement actuel. Et je pense que le projet de Monsieur Krack est à considérer, sans remettre en question l’ensemble d’‘Airport City’.»