Viktor Huszár (Cofondateur de Teqball)

«Tout ce qui se rapproche du foot est populaire»

28 Septembre 2017 Interview par Jonas Mercier
Viktor Huszár
Les activités de design, de recherche et développement, ainsi que tous les brevets de Teqball se trouvent au Luxembourg, où la compagnie a son siège. (Photo: Teqball)

D’anciennes légendes du football international seront au Luxembourg samedi soir pour une démonstration de teqball. Ce nouveau sport se joue sur une table spéciale, commercialisée par une compagnie basée au Luxembourg.

Monsieur Huszár, pouvez-vous nous expliquer en quelques mots le concept du teqball?

«C’est un nouveau sport basé sur le football, qui se joue sur une table incurvée. Comparée à une table de ping-pong, qui doit supporter une balle de deux grammes, celle du teqball est capable de supporter un ballon de football homologué par la Fifa, qui pèse près d’un demi-kilo.

Pendant trois ans, nous avons calculé la courbe parfaite et le matériel à utiliser pour créer le meilleur espace de jeu possible. Notre table a été lancée en 2015. Nous travaillons aujourd’hui à une technologie basée sur la reconnaissance des mouvements grâce à des caméras stéréo et qui sera capable d’analyser le match en calculant le nombre et la nature des touches de balle de chaque joueur.

Mais ce produit sera disponible à la fin de l’année prochaine ou début 2019.

Quels sont les liens de Teqball avec Luxembourg?

«Nous sommes Hongrois, mais notre compagnie est basée à Luxembourg-ville. Pourquoi? Parce que l’un des trois membres de l'équipe dirigeante est György Gattyán, le fondateur de Docler Holding, dont le siège est au Grand-Duché et qui possède des parts dans la société.

C’est donc ici que nous avons centralisé nos activités de design, de recherche et développement et que nous possédons tous nos brevets. Cela correspond à une petite dizaine de personnes sur les 25 que compte la compagnie. Le reste se trouve dans des bureaux que nous avons ouverts à Budapest, à Dublin et à Los Angeles.

Quant à la production de la table, elle se fait pour le moment en Hongrie, mais nous sommes en train de rechercher un partenaire pour produire en Chine.

Avec Teqball, vous n’êtes pas seulement le producteur de la table de jeu, mais aussi les inventeurs de ce sport. Quelle est votre stratégie pour le promouvoir?

«Il faut savoir que le football est le sport le plus populaire au monde. Et tout ce qui s’en rapproche est, par défaut, très apprécié. L’industrie du foot se montre donc très intéressée de collaborer avec nous.

Plusieurs clubs de foot utilisent déjà nos tables – Everton en Angleterre ou l’Ajax d’Amsterdam – comme un outil d’entraînement ou de récupération physique pour les joueurs. Nous vendons aussi nos équipements à des collectivités ou des hôtels. Mais de plus en plus de particuliers se montrent intéressés.

Nous avons vendu 2.000 tables de teqball dans 35 pays.

Viktor Huszár, cofondateur de Teqball

En parallèle, nous avons créé une fédération internationale, la Fiteq, qui est basée à Lausanne, et nous sommes en train de mettre en place un système de compétition. Car le teqball a des règles bien spécifiques.

Et puis nous planifions de nombreux événements, comme celui qui aura lieu au Luxembourg ce samedi. Les anciens joueurs avec qui nous travaillons ne sont pas difficiles à convaincre et ils sont très engagés dans la promotion de ce sport.

À l’heure actuelle, nous avons vendu 2.000 tables de teqball dans 35 pays.»

Plus d’informations sur l’événement de samedi soir ici.