Daniel Eischen (Managing partner)

«Rester en contact avec le tissu politico-économique»

12 Avril 2018 Interview par Paperjam Club
Daniel Eischen Concept Factory
«Le Paperjam Club est à mon avis incontournable pour toute entreprise désirant développer son activité au Luxembourg», déclare Daniel Eischen. (Photo: Concept Factory)

La société Concept Factory renouvelle son adhésion au Paperjam Club. Présentation en trois questions. 

Monsieur Eischen, pouvez-vous, en quelques mots, résumer l’activité de votre société? 

«Concept Factory est la plus ancienne agence de conseil en communication intégrée et cross-médias au Luxembourg. Depuis plus de 23 ans, nous proposons un portefeuille de services qui allie conseil stratégique, créations plurimédias et développements technologiques. Ensemble avec nos agences sœurs Interact, Exxus et Sustain, nous représentons un one-stop shop’ unique pour toute entreprise ou organisation nécessitant des plans de communication innovants et impactants.

Vous venez de renouveler votre adhésion au Paperjam Club. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à le faire?

«Le Paperjam Club est à mon avis incontournable pour toute entreprise désirant développer son activité au Luxembourg. Il reflète la capacité unique de ses fondateurs d’innover en matière de networking’, formations, conférences et événements résonants. Le Club offre de la valeur autant pour les dirigeants de l’entreprise que pour ses collaborateurs. On peut y rencontrer des influenceurs économiques et politiques, développer ses compétences ou s’inspirer pour répondre aux challenges qui se présentent à nous.

Qu’y recherchez-vous? Et que pensez-vous pouvoir proposer aux membres que vous allez y rencontrer?

«J’y recherche de l’inspiration, du best practice et le partage de nouvelles compétences. D’une façon plus générique, le Club nous permet, à moi et à mes collaborateurs, de rester en contact avec le tissu politico-économique du Luxembourg et de la Grande Région et d’échanger avec lui. L’échange et le dialogue sont essentiels. Il faut donner pour pouvoir recevoir.»