Anne Darin (Directrice, Union commerciale de la Ville de Luxembourg)

«Mieux valoriser le quartier gare»

24 Décembre 2014 Interview par France Clarinval
Anne Darin: «Le marché de Noël attire du monde en ville, mais fait aussi de la concurrence.» (Photo: Oliver Minaire/archives)

La fin de l'année est une période faste pour les commerçants, pour qui le mois de décembre est un pic dans le calendrier. La directrice de l'Union commerciale a sondé ses membres pour nous répondre.

Madame Darin, comment les commerçants de la Ville ont-ils passé le mois de décembre, traditionnellement un très gros mois avec les achats pour les fêtes?

«Les réactions de nos membres sont hétéroclites et mitigées. Les commerces qui s’adressent aux enfants ont commencé décembre sur les chapeaux de roues avec la Saint-Nicolas, mais les autres attendent beaucoup du dernier week-end d’ouverture avant les fêtes. Tous constatent une accélération sur les derniers jours tout en regrettant une météo qui n’inspire pas à l’ambiance de fêtes, avec des températures trop élevées pour vendre de gros manteaux et autres bottes fourrées. Cependant, durant tout le mois, nous avons donné la possibilité d’ouvrir les quatre dimanches, mais aussi d’ouvrir jusqu’à 19h. Une grande campagne a été menée sur les ondes de RTL et sur notre site internet pour informer les clients de ces ouvertures. Tous les commerçants n’ont pas joué le jeu, mais c’est un service que nous devons à nos clients. Il semble que cette heure d’ouverture supplémentaire ait surtout profité aux commerces de bouche et aux grandes enseignes.

La Ville de Luxembourg a fait des efforts pour cette période: illuminations, marché de Noël, festivités… Qu’en pensez-vous? Que pourrait-on améliorer?

«C’est évidemment important que la ville revête des habits de fête. Et c’est plutôt réussi et joli. La patinoire au Knuedler est aussi très enthousiasmante, parce qu’elle s’adresse aux familles au sens large. Mais il faut reconnaître que le marché de Noël, s’il draine du monde en ville, fait aussi de la concurrence, surtout les premiers jours, surtout aux restaurants et cafés. Je regrette que les efforts soient surtout concentrés sur la ville haute et que le quartier de la gare ne soit pas mieux valorisé. L’UCVL et ses membres sont aussi très préoccupés par les questions de stationnement. Nous souhaiterions qu’un contingent de places de parking soit assuré pendant les fêtes, malgré le marché de Noël, malgré le cirque. Encore une fois, c’est chouette d’avoir un cirque, mais il devrait y avoir moyen de le mettre à un endroit qui gêne moins le parking.

Les soldes de janvier arrivent très bientôt. Comment sont-ils préparés? Quelles sont les attentes?

«Les commerçants n’aiment pas parler des soldes avant l’heure, parce qu’ils vont vendre des cadeaux et des tenues de fêtes jusqu’au 31 décembre. Cependant, la météo plutôt douce a laissé des stocks importants, notamment de grosses pièces comme des manteaux. Il y aura donc de bonnes affaires à faire. Pour la première fois, les soldes dureront un mois entier, du 2 au 31 janvier, avec donc cinq samedis et le dimanche 4 ouvert. Un choix indispensable pour s’aligner sur ce qui se fait dans la Grande Région et une aubaine pour tout le monde. Maintenant, il reste difficile de contrôler et d’imposer ces dates alors que certains ne se gênent pas pour faire des promotions à d’autres moments.»