Henry Delescaut (Président de l’AVTERML)

«Les engagements pris par les CFL ont été tenus»

19 Février 2018 Interview par Frédéric Antzorn
Ligne 90
Si les usagers de la ligne 90 ont jugé le plan de circulation mis en place globalement positif le matin, il n’en est pas de même pour le soir où les trains manquaient. (Photo: Maison moderne / archives)

Le président de l’Association des voyageurs du TER Metz-Luxembourg (AVTERML) dresse le bilan de la fermeture la semaine passée de l’axe Bettembourg–Luxembourg. Et suggère quelques améliorations en vue des six semaines de blocage prévues cet été.

Monsieur Delescaut, que retenez-vous du plan de circulation mis en place ces derniers jours entre Bettembourg et Luxembourg par les CFL et la SNCF?

«Compte tenu des circonstances, ce bilan est globalement positif, en ce sens que les engagements pris par les CFL sur les moyens mis en place pour suppléer à l’arrêt total de la circulation entre Bettembourg et Luxembourg-ville ont été tenus. Il y a eu des bus de substitution en nombre suffisant et une bonne signalisation dans les gares. L’ensemble était plutôt bien organisé, même si un certain nombre de points restent perfectibles, si l’on veut viabiliser ces solutions sur une période plus longue, comme ce sera le cas cet été.

Il faut bien garder à l’esprit que des solutions qui fonctionnent bien pendant une semaine, ne fonctionneront pas forcément pendant un mois et demi. Si les gens sont sûrement prêts à faire un sacrifice en termes de temps de transport sur une courte période, il n’est pas certain qu’ils seront satisfaits d’un niveau de prestation identique sur une aussi longue période.

Je pense qu’il est également important de signaler que, selon nos retours, beaucoup de personnes ont pris congé, ou se sont tournées vers la voiture (avec ou sans covoiturage) durant cette semaine, en délaissant temporairement le train. En outre, nous n’avons pas eu à déplorer d’incident de circulation majeur durant cette période, ni sur l’A31/A3, ni sur le rail.

Vous avez vous-même testé les différentes options proposées aux usagers. Laquelle vous a semblé la plus efficace?

«Un certain nombre de membres de l’association, dont moi-même, ont effectivement testé en ‘live’ les différentes solutions proposées par SNCF/CFL, au départ de différentes gares en France, et sur le retour vers ces gares depuis le Grand-Duché.

L’efficacité des différents moyens proposés dépend évidemment de la gare de départ, mais aussi du moment du trajet. Concrètement, l’expérience ressentie n’est pas la même selon qu’on parte de Metz, Woippy, Hagondange ou Thionville le matin, et selon la destination vers laquelle on doit repartir au départ de Luxembourg le soir.

Pour le matin, on peut dire que globalement les préconisations faites par SNCF/CFL en fonction de la gare de départ étaient correctes. Pour les Messins, par exemple, le train direct par Longwy était très confortable, malgré un temps de parcours de près de 1h50 (pour 1h environ en temps normal), soit à peine 10 minutes de plus qu’en prenant le train jusqu’à Bettembourg, puis un bus jusqu’à Luxembourg depuis là. Les Thionvillois, eux, avaient effectivement intérêt à emprunter les bus directs depuis leur ville, avec un temps de parcours d’environ 50 à 55 minutes.

Les plus grosses difficultés rencontrées l’ont été le soir. En effet, les bus au départ de Luxembourg sont systématiquement bloqués dans la circulation dès le départ de la gare. Le passage systématique par l’A3 complique encore les choses et les temps de parcours vers la gare de Bettembourg atteignent 45 à 50 minutes en moyenne, pour 11,3 kilomètres.

Beaucoup de récits recueillis font état de bus arrivant enfin en gare de Bettembourg et voyant le train partir. Combinez cela à une fréquence insuffisante de trains aux heures de pointe le soir (environ un train toutes les 30 minutes) et vous arrivez à un temps de parcours moyen, correspondances incluses, de 1h30 vers Thionville et 2h vers Metz.

Ce n’est pas satisfaisant sur le long terme, car cela signifie jusqu’à 4 heures de transport par jour pour environ 10 heures de présence sur le lieu de travail pour un Messin. C’est énorme au niveau des répercussions sur la vie des gens!

Par rapport à ce plan, quelle(s) amélioration(s) pourrai(en)t lui être apportée(s) dans le cadre de la prochaine fermeture de la ligne cet été?

«Cette coupure étant inévitable, il convient de travailler ensemble avec les CFL et la SNCF pour améliorer ce qui peut l’être dans le plan de substitution. Dans cette optique, ces deux opérateurs doivent prendre en compte l’avis des usagers que nous représentons!

Si notre association avait été associée lors de la phase initiale de l’élaboration du plan de transport, cela n’a pas été le cas comme initialement prévu dans la phase finale, juste avant la communication des mesures de substitution. C’est dommage, car cela aurait sans doute évité que la desserte matinale de Metz-Nord, Woippy et Maizières-lès-Metz soit purement et simplement oubliée, et cela aurait évité qu’on soit obligés de mobiliser la région Grand Est pour obtenir l’accès aux TGV…

Sur le plan de la desserte ferroviaire, cette semaine a prouvé que les trains directs Metz-Luxembourg via Longwy, qui étaient en composition double, circulaient quasiment à vide, tandis que les trains entre Metz, Thionville et Bettembourg étaient souvent bondés, dès leur départ. Le soir, des personnes restaient à quai à Bettembourg.

La capacité horaire doit donc être augmentée, notamment le soir, pour les retours, qui sont plus concentrés. Pour cela, l’accès aux TGV peut être une solution (que nous préconisions depuis le début, je le rappelle), et doit pouvoir se faire sans condition. Fondamentalement, il serait souhaitable d’augmenter la fréquence des départs depuis Bettembourg à un train toutes les 15 minutes, au lieu de 30.

En ce qui concerne les bus de substitution, l’itinéraire par l’autoroute A3/A31 s’avère trop aléatoire et trop long. Il faut trouver un itinéraire plus rapide ou faciliter la circulation des bus par tout moyen possible, pour raccourcir le temps de parcours qui est trop long en l’état, pour permettre à cette solution d’être attractive.»