Claude Haagen (président du LSAP)

«Les communales ont toujours été le point fort du LSAP»

24 Mars 2017 Interview par Camille Frati
Haagen
Claude Haagen n’ose espérer un nouveau carton plein du LSAP aux communales. (Photo: Marion Dessard / archives)

Le parti socialiste tient son congrès dimanche en plein bouclage des listes électorales pour les communales. L’occasion pour le parti de se mettre en ordre de marche, notamment au moyen d’une réforme des statuts destinée à flexibiliser son organisation interne. Au programme également, une résolution sur la digitalisation. Paperjam.lu a interrogé Claude Haagen, président du parti, en amont du congrès.

Monsieur Haagen, les élections communales à venir seront-elles la priorité du congrès?

«Les communales ont toujours été le point fort du LSAP, qui avait enregistré des résultats très performants lors du dernier scrutin. Ce sera très difficile à refaire, mais nous sommes confiants et nous travaillons dessus.

Avez-vous donné des instructions particulières pour la constitution des listes (sachant que le CSV incite ses députés à se présenter)?

«Les sections sont responsables de la composition des listes et le comité directeur ne s’immisce pas, à moins qu’il y ait un problème de recrutement interne. Naturellement, nous voulons un recrutement auprès des jeunes, respectueux de l’égalité des sexes. C’est aux sections d’avoir les candidats adéquats pour que chaque liste remporte le plus de voix possible auprès des citoyens. Mais le plus important, ce sont les différents projets proposés par les partis politiques au niveau des communes.

La députée et vice-présidente Taina Bofferding doit présenter une résolution liée à la digitalisation. Est-ce moins risqué que celle sur le Ceta du dernier congrès (qui avait suscité des tensions, ndlr)?

«(Rires) Je ne sais pas, il y aura à coup sûr des amendements. En tant que parti, nous voulons poser le cadre législatif et fiscal, ainsi qu’au niveau du droit du travail et social, afin que le phénomène de la digitalisation soit pris en compte dans tous les textes législatifs. Nous allons également organiser, au sein du parti, un groupe de travail, de réflexion et d’accompagnement de la digitalisation pour les années à venir.»