Claire Audollent (Head of Human Capital chez PwC)

«Le recrutement est devenu commercial et marketing»

17 Mars 2017 Interview par Jonas Mercier
«Le plus important est de travailler sa marque employeur pour séduire les candidats», estime Claire Audollent, la directrice RH de PwC Luxembourg.
«Le plus important est de travailler sa marque employeur pour séduire les candidats», estime Claire Audollent, la directrice RH de PwC Luxembourg. (Photo: DR)

Récompensée jeudi par Potentialpark comme ayant la meilleure stratégie digitale de recrutement du Luxembourg, PwC a su adapter ses outils de recrutement à des candidats toujours plus volatiles et difficiles à convaincre. Claire Audollent, la directrice RH du cabinet, nous en dit plus.

Madame Audollent, visibilité et simplicité sont les maîtres mots pour recruter aujourd’hui?

«Tout à fait. Être visible et offrir des outils faciles et adaptés aux générations YouTube pour postuler en un temps très réduit. Aujourd’hui, nous proposons une application mobile pour postuler. Pourquoi? Parce que le candidat veut pouvoir postuler n’importe quand – le jour comme la nuit – et n’importe où – dans le train, en attendant le bus, entre midi et deux, etc.

Et cela facilite aussi notre travail. Quand nous participons à des foires pour l’emploi, par exemple, nous mettons à disposition des iPad qui permettent aux personnes intéressées de déposer leurs candidatures en quelques clics. Depuis le lancement de notre nouveau site carrière, qui est donc décliné sur mobile, nous avons reçu 16.500 candidatures en 2016, contre 12.000 en 2015. Pour 2017, nous en attendons 20.000.

Où une grosse entreprise comme PwC va-t-elle chercher ses candidats aujourd’hui?

«On doit les chercher de plus en plus loin. Chez PwC, on a recruté l’an dernier 925 profils et nous sommes aujourd’hui 2.700 employés représentés par plus de 76 nationalités. Cela veut dire qu’il faut aller chercher non seulement sur des marchés européens, mais également plus loin pour aller trouver les bonnes compétences.

Dans ce contexte, le plus important est de travailler sa marque employeur pour séduire les candidats. Le recrutement est devenu un métier commercial et marketing avant tout. Aujourd’hui, notre travail est de cibler des candidats, de les contacter et de les convaincre de venir nous rejoindre.

Et cela passe inévitablement par le digital…

«Principalement, oui. Mais aussi par le recrutement boomerang. Nous avons en effet de plus en plus d’anciens employés qui reviennent travailler pour nous. Nous privilégions aussi le recrutement par référencement, car, finalement, ce sont nos employés qui parlent le mieux de nos métiers. Et quand ils nous recommandent quelqu’un, nous avons observé que les personnes qui nous rejoignent connaissent bien nos métiers et que nous avons avec elles un meilleur taux de rétention.

Enfin, le dernier axe sur lequel nous nous basons sont les communautés sur internet. Il faut les faire vivre et donc animer en permanence nos réseaux sociaux en communiquant sur ce que l’on fait. C’est un travail de tous les jours.»