Geneviève Krol (Directrice de Fairtrade Lëtzebuerg)

«Le commerce équitable doit devenir la norme»

24 Mars 2017 Interview par Anne-Sophie Bedel
Geneviève Krol et Fortin Bley
Geneviève Krol, en octobre dernier, en compagnie de Fortin Bley, producteur de cacao en Côte d’Ivoire.  (Photo: Fairtrade Lëtzebuerg)

Depuis 1992, Fairtrade Lëtzebuerg s’est donné pour mission de développer - non sans succès - le commerce équitable au Grand-Duché. Ce samedi, l’ONG fête ainsi ses 25 ans. Un quart de siècle d’engagements et de combats. Bilan et perspectives avec Geneviève Krol, directrice de Faitrade Lëtzebuerg.

Madame Krol, quel bilan tirez-vous de ces 25 années d’engagements pour le commerce équitable?

«Depuis 1992, la diversité et la disponibilité des produits Fairtrade se sont développées, les volumes de vente ainsi que les parts de marché ont augmenté, la confiance des consommateurs dans les produits s’est consolidée. Le mouvement du commerce équitable a trouvé sa place au Luxembourg. Nous sommes fiers en tant qu’ONG d’avoir réussi à sensibiliser le grand public, à mobiliser les différents acteurs dans les chaînes d’approvisionnement et à avoir pris une place dans les discussions politiques aux niveaux national et européen. L’équipe dynamique de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg peut compter, dans son travail quotidien, sur le soutien d’un large réseau de partenaires et de bénévoles engagés.

Pour cet anniversaire, une «action spéciale» est prévue ce samedi. En quoi consiste-t-elle?

«Notre ONG a été créée un 25 mars, donc rien de plus normal que de lancer notre année de jubilé ce 25 mars. Pour cela, nous avons souhaité nous associer à des jeunes de 25 ans, car un anniversaire est toujours une occasion de tourner le regard vers l’avenir. Quoi de plus évident donc que de donner l’opportunité à de jeunes femmes et hommes d’enrichir notre travail de sensibilisation avec leurs idées? Tous ensemble, ils contribuent à la diversité du mouvement actif du commerce équitable au Luxembourg.

Fairtrade Lëtzebuerg continuera à inciter les acheteurs de masse à assumer leur responsabilité sociale.

Geneviève Krol, directrice de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg

À 10h25, sur le Knuedler, ces jeunes ambassadeurs présenteront leur engagement personnel pour soutenir les producteurs et travailleurs d’Afrique, Amérique latine et d’Asie. Nous invitons tout le monde à venir nous rejoindre pour partager un pot de l’amitié et lancer cette année de jubilé.

À l’occasion du 25e anniversaire, le site web de Fairtrade a également été complètement remis à neuf pour se présenter dans un tout nouveau design. Une nouvelle brochure «25 questions sur le commerce équitable» est enfin disponible dès demain.

Quels seront vos combats ainsi que vos projets pour les années à venir, en particulier pour 2017?

«Notre année de jubilé s’inscrit sous la devise 'Lët’s go local and FAIR'. Nous souhaitons mettre en avant les acteurs luxembourgeois qui développent de nouveaux produits en mélangeant des matières premières luxembourgeoises avec des matières premières issues de la filière du commerce équitable, comme le cacao, le sucre, le café ou les bananes. Dans le courant de l’année 2017, divers événements et actions sont prévus, dont notamment la grande campagne nationale de sensibilisation Lëtz’s Step to Fairtrade du 1er au 14 mai 2017.

Notre objectif global reste bien évidemment de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des producteurs et travailleurs dans le Sud. En sensibilisant davantage les acheteurs de masse, qu’ils soient privés ou publics, nous offrons plus de débouchés aux coopératives de petits producteurs et aux plantations. Aujourd’hui, 1,6 million de producteurs et de travailleurs profitent des avantages du commerce équitable dans 75 pays. Nous souhaitons que d’année en année ces chiffres augmentent.

Il reste beaucoup de travail pour les 25 prochaines années.

Geneviève Krol, directrice de l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg

Le commerce équitable doit devenir la norme et s’ancrer de manière durable dans les mentalités pour atteindre un but ultime: aboutir à un vrai changement du système prédominant actuel qui impose malheureusement le droit du commerce au-dessus des droits humains. Fairtrade Lëtzebuerg continuera donc à inciter les acheteurs de masse à assumer leur responsabilité sociale et avoir recours à des matières premières issues du commerce équitable. Le travail politique concernant les achats publics de l’État et des communes se poursuivra également.

Malgré le processus de développement déclenché par le commerce équitable dans les pays du Sud, le système Fairtrade à lui seul ne peut pas résoudre tous les problèmes économiques qui résultent d’une mondialisation sans limites. Ceux-ci doivent être affrontés par l’ensemble des acteurs politiques et économiques, en collaboration avec la société civile. Il reste donc beaucoup de travail pour les 25 prochaines années, afin de s’approcher toujours plus d’un commerce mondial durable, équitable et solidaire.»