Anne Majerus (Chef de service eHandwierk à la Chambre des métiers)

«La digitalisation des PME est devenue un enjeu majeur»

19 Octobre 2018 Interview par Paperjam.lu
Anne Majerus: «L’entrepreneur est souvent démuni face à la multiplicité des options qui s’offrent à lui.»
Anne Majerus: «L’entrepreneur est souvent démuni face à la multiplicité des options qui s’offrent à lui.» (Photo: Maison Moderne / Archives )

Le virage du numérique impose une veille et l’accès à des compétences que les petites entreprises, et a fortiori les artisans, possèdent rarement en interne. La Chambre des métiers du Luxembourg a conçu un programme de sensibilisation adapté aux contraintes et aux besoins de ces acteurs.

Madame Majerus, vous êtes à la tête du programme eHandwierk pour la digitalisation des métiers de l’artisanat, pouvez-vous nous en dire plus? 

«La digitalisation des PME est devenue un enjeu majeur. En ce sens, de nombreuses initiatives ont émergé au Luxembourg ces dernières années. Le programme eHandwierk vise à sensibiliser les artisans à cette problématique. Il s’agit d’un projet que nous avons développé à travers le Pakt Pro Artisanat et qui intègre trois volets principaux: un audit de la société faite par la Chambre des métiers, des workshops autour de la thématique et un outil d’auto-évaluation en ligne. 

D’autres programmes en faveur de la digitalisation des entreprises existent au Luxembourg. En quoi eHandwierk se différencie-t-il? 

«L’entrepreneur est souvent démuni face à la multiplicité des options qui s’offrent à lui. La Chambre des métiers dispose d’experts qui peuvent être dépêchés sur le terrain à la demande du chef d’entreprise. Ces intervenants peuvent, après deux heures d’observation, aiguiller la PME vers le circuit et les programmes les mieux adaptés à ses besoins.

Les entreprises auditées sont renvoyées vers Luxinnovation, la Fédération des artisans ou les autres organismes compétents. Un suivi régulier est mis en place et des meetings sont prévus au cours des trois à quatre mois pour apprécier la pertinence des solutions proposées.  

Votre souhait est donc de mettre en place des outils numériques efficaces, mais aussi une digitalisation pertinente sur le long terme? 

«Nous souhaitons en effet que la digitalisation permette aux entreprises de gagner en compétitivité. Il faut pour cela que les chefs d’entreprise comprennent l’enjeu. Nos workshops sont là pour leur apporter des clés de compréhension. Le prochain atelier aura lieu le 20 novembre à la Chambre des métiers et portera sur la gestion des stocks.

La Chambre des métiers souhaite aller plus loin en introduisant la digitalisation au cœur des programmes de formation professionnelle. Nous cherchons ainsi à créer une ‘habitude’ de l’entrepreneur à se tourner vers les outils numériques.»