Katrien Pottie (Amundi)

«Donner davantage de sens à ses investissements»

21 Novembre 2018 Interview par Paperjam Club
Katrien Pottie: «La pondération des titres de certaines de ces sociétés est choisie en fonction de l’évaluation par le gestionnaire de leur potentiel de hausse par rapport à leur juste valeur.»
Katrien Pottie: «La pondération des titres de certaines de ces sociétés est choisie en fonction de l’évaluation par le gestionnaire de leur potentiel de hausse par rapport à leur juste valeur.» (Photo: DR)

En vue du 10x6 Keytrade: 10 fonds d’investissement, 10 stratégies, organisé par le Paperjam Club le mercredi 21 novembre, l’une des oratrices, Katrien Pottie, Amundi, expose sa vision des marchés financiers.

Pouvez-vous, en quelques mots, vous présenter en tant qu’émetteur de fonds? Quelles sont vos spécificités (taille, spécialisation, histoire…) par rapport aux autres acteurs du marché?

Katrien Pottie. - «Amundi est le premier asset manager européen en termes d’actifs sous gestion, et se classe dans le top 10 mondial1. Avec l’acquisition de Pioneer Investments, le groupe gère désormais plus de 1.300 milliards2 d’euros et compte six plates-formes de gestion principales3.

Nous offrons à nos clients d’Europe, d’Asie Pacifique, du Moyen-Orient et d’Amérique une large gamme d’expertises et de solutions d’investissement en gestion active, passive et en actifs réels et alternatifs. 

Ayant son siège social à Paris et cotée en Bourse depuis novembre 2015, Amundi est la 1re société de gestion d’actifs européenne en termes de capitalisation boursière, et la 5e au niveau mondial.

Quelle est la stratégie d’investissement du produit présenté au cours de cet événement? 

«Le fonds investit dans des sociétés qui fournissent des solutions aux problèmes croissants causés par la pénurie d’eau à l’échelle mondiale. Nos gestionnaires de portefeuille mettent l’accent sur les spécialistes dans ces secteurs pour constituer un portefeuille à forte conviction en investissant dans des sociétés de services publics d’eau, d’infrastructures et de technologies de l’eau.  

Ils ciblent les sociétés de notre univers d’investissement qui présentent le meilleur profil risque-rendement. Par exemple, le KBI Water Fund aurait tendance à se négocier avec une légère prime par rapport à l’indice de référence (MSCI ACWI), et aurait une exposition significative aux actions de moyenne et petite capitalisation. 

Nous sommes des investisseurs convaincus et nous croyons que les possibilités de rendement à long terme découlent de la nécessité de fournir des solutions pour répondre aux besoins croissants en eau de la planète. Nous pensons également que la gestion active spécialisée est la mieux placée pour identifier les entreprises-clés fournissant des solutions gagnantes et accéder à ces opportunités tout au long du cycle d’investissement à des valorisations attractives. 

Chacun des gestionnaires est à la recherche d’entreprises et remet mutuellement leurs idées en question. Ils travaillent ensemble pour évaluer les fondamentaux à travers les secteurs et les sociétés dans le but final d’identifier les sociétés ayant des perspectives de croissance intéressantes qui ne se reflètent pas actuellement dans leur valorisation. 

La pondération des titres de certaines de ces sociétés est choisie en fonction de l’évaluation par le gestionnaire de leur potentiel de hausse par rapport à leur juste valeur.

Il y a également une gestion du risque qui porte sur la liquidité, la pureté, la qualité, la volatilité et la diversification. 

Nous pensons que ce processus d’investissement robuste permet d’obtenir un meilleur rendement tout en limitant le risque.

Nous sommes convaincus que l’investissement responsable n’est pas un effet de mode et qu’il continuera à se développer dans les générations à venir.

Katrien Pottie, Amundi

Tout d’abord, nous sommes toujours convaincus par la stratégie présentée l’année passée, First Eagle, mais nous avons voulu présenter cette année un fonds qui s’inscrit dans la tendance de l’investissement responsable, qui nous tient à cœur depuis de nombreuses années. 

Nous sommes convaincus que l’investissement responsable n’est pas un effet de mode et qu’il continuera à se développer dans les générations à venir. Les motivations des investisseurs ont évolué et incluent désormais des objectifs qui vont au-delà de la seule recherche de performance financière. 

Cette évolution est liée à la prise de conscience des enjeux de durabilité et à la sensibilisation croissante de certains investisseurs (notamment les ‘millenials’) à ces questions. Le public cherche à donner davantage de sens à ses investissements et l’aspect financier n’est plus l’objectif unique.

Selon nous, l’analyse ESG permet aussi de mieux identifier les risques et opportunités. C’est pour l’investisseur une façon de mieux prendre en compte les risques de long terme – risques financiers, réglementaires, opérationnels, de réputation – et d’exercer pleinement sa responsabilité. Nous sommes convaincus que cette approche, qui permet une vision à 360° des entreprises, consolide la création de valeur.

Dans le contexte actuel des marchés financiers (taux bas, volatilité…), en quoi votre produit répond-il particulièrement bien à la demande actuelle des particuliers pour des fonds d’investissement? En d’autres mots, en quoi votre produit s’adapte-t-il aux spécificités des marchés actuels?

«Nous pensons que la thématique de l’eau n’est pas une stratégie à court terme, mais au contraire, une thématique d’investissement durable dans le sens de ESG, mais également une thématique long terme.  

Et il est grand temps de réagir, car faussement abondante, l’eau est en train de devenir la ressource la plus rare et la plus précieuse de la Terre. Seulement 3% de l’eau sur terre est douce. Près des trois quarts de cette celle-ci sont des glaces polaires, l’autre quart des eaux souterraines, soit une part infime en eau de superficie. En réalité, moins de 1% de l’eau sur Terre est directement utilisable.

Le réchauffement climatique devrait provoquer des phénomènes accentués d’évaporation et de précipitations, impliquant davantage de vagues de sècheresses et d’inondations. Une telle évolution va se traduire par de graves pénuries d’eau dans les régions arides et semi-arides.

De bonnes raisons pour investir dans cette thématique qui devraient tous nous tenir à cœur.»

Vous pouvez vous inscrire au 10x6 Keytrade sur le site du Paperjam Club.

1: Source: IPE «Top 400 Asset Managers» publié en juin 2017 sur base des encours sous gestion à décembre 2016.

2: Source: chiffres pro forma combinés d’Amundi et Pioneer Investments à fin décembre 2016.

3: Plates-formes de gestion: Boston, Dublin, Londres, Milan, Paris et Tokyo.