Pierre Hurt (Directeur de l’OAI)

Des professionnels ouverts sur le monde

07 Novembre 2018 Interview par Céline Coubray
Pierre Hurt: «Cette cellule permettra d’assister les membres de l’OAI dans l’utilisation des ressources des organismes tels que le ministère des Affaires étrangères ou le ministère de l’Économie.»
Pierre Hurt: «Cette cellule permettra d’assister les membres de l’OAI dans l’utilisation des ressources des organismes tels que le ministère des Affaires étrangères ou le ministère de l’Économie.» (Photo: OAI)

Pierre Hurt, directeur de l’OAI (Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils), a répondu aux questions d’Archiduc à l’occasion du lancement d’une nouvelle cellule dédiée à l’export, en collaboration avec la Chambre de commerce, le 19 novembre.

L’OAI lance, en collaboration avec la Chambre de commerce, une nouvelle cellule «Export». De quoi s’agit-il?

«Certains membres de l’OAI sont déjà présents à l’étranger, comme en témoignent les résultats de notre enquête de 2013 auprès de nos membres à ce sujet, ou encore les nombreux projets repris dans la première édition du livre OAI ‘Design First – Build Smart’ et sur le site www.laix.lu. Le Luxembourg est situé au cœur de l’Europe, au carrefour culturel et économique constitué notamment par l’Allemagne, la Belgique et la France.

Cette situation stimule les créations architecturales et techniques de qualité, ainsi que l’innovation par les échanges interrégionaux et internationaux. Elle favorise également la constitution d’équipes polyglottes et pluriculturelles. L’ouverture de ces professionnels sur le monde est accentuée par le fait que le personnel des bureaux a souvent étudié à l’étranger, et conserve de cette expérience, outre un enrichissement culturel personnel, une faculté accrue d’adaptation aux marchés étrangers.

Cette cellule permettra d’assister les membres de l’OAI dans l’utilisation des ressources d’organismes tels que le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’Économie, la Chambre de commerce, le Trade and Investment Steering Committee (TISC), les ambassades et consulats luxembourgeois à l’étranger, les Luxembourg Trade and Investment Offices (LTIO)… Cette initiative s’inspire d’exemples similaires en Allemagne (NAX) et en France (Afex).

Qu’apporte l’association avec la Chambre de commerce pour les membres de l’OAI?

«Tous les membres de l’OAI peuvent profiter de la longue expérience et des nombreux outils de la Chambre de commerce dans le domaine de la conquête et de l’exploration de nouveaux marchés. Via son service Affaires internationales, la Chambre de commerce soutient les entreprises pour pénétrer un nouveau marché ou se développer à l’international. 

Les outils à disposition sont, entre autres, les missions de promotion économique, les stands collectifs nationaux sur des foires internationales (Mipim, Expo Real…), les visites accompagnées à des foires internationales, notamment dans le domaine de la construction comme la foire Big5, les événements de matchmaking internationaux (rendez-vous bilatéraux entre entreprises), les journées d’opportunités d’affaires, l’accueil de délégations étrangères et les séminaires pays ou séminaires sur des thématiques européennes…

Quelles sont concrètement les premières actions dont pourront bénéficier les membres grâce à cette nouvelle cellule «Export»?

«La soirée de lancement de la cellule ‘Export’ aura lieu lundi 19 novembre 2018 à 17h à la Chambre de commerce. Les initiatives de l’OAI et de la Chambre de commerce en matière d’export, ainsi que l’exemple allemand du ‘Netzwerk Architekturexport NAX’, seront présentés.»

Pour retrouver l’intégralité de cette interview, rendez-vous sur Archiduc.lu.