09 Août 2018

Le gendarme financier anglais a annoncé mardi s’être allié avec 11 autres régulateurs dans le monde, dont celui des États-Unis, de Singapour et de Hong Kong, pour créer un «global sandbox» dédié aux fintech. Une manière pour la City de rester attractive, même dans le pire scénario du Brexit.

Pages