Législatives 2018

Vers une coalition «Gambia 2»?

22 Septembre 2018 Par Jonas Mercier

Lors du débat organisé par Maison Moderne mercredi soir, les trois partis au pouvoir se sont tous montrés prêts à renouveler la coalition qui leur avait permis d’accéder au pouvoir en 2013. François Bausch (Déi Gréng) estime toutefois que ce gouvernement «ne peut pas être sûr d’être réélu».

Le consensus a été total, ou presque. À la question d’un renouvellement de la coalition Gambia, Étienne Schneider (LSAP), Pierre Gramegna (DP) et François Bausch (Déi Gréng) ont tous défendu le bilan de leur gouvernement et assuré être prêts pour une nouvelle entente.

«Le bilan de la coalition à trois est tout à fait respectable. On a atteint beaucoup des objectifs qu’on s’était fixés, on a montré quelque chose qui n’avait jamais été fait dans ce pays, c’est qu’on a réussi à trouver des compromis à trois. (…) Je crois qu’on peut construire sur cet acquis», a déclaré Pierre Gramegna.

François Bausch plus prudent

«Je suis tête de liste de mon parti pour gagner les élections et décrocher le poste de Premier ministre, ce qui me semble une chose normale quand on se lance dans une telle bataille. Pour le reste, je n’ai aucun souci à continuer le travail avec l’équipe actuelle», a, pour sa part, indiqué Étienne Schneider.

François Bausch, quant à lui, est resté un peu plus réservé, expliquant que «plus aucun parti ne pouvait être sûr d’être au gouvernement», ajoutant que même «ce gouvernement ne pouvait pas être sûr d’être réélu».