Santé

Vers un dossier médical digital

19 Avril 2018 Par Audrey Somnard
Fini le papier, les médecins du CHL et du CHEM vont avoir un dossier digital pour leurs patients où tout sera inscrit.
Fini le papier, les médecins du CHL et du CHEM vont avoir un dossier digital pour leurs patients, où tout sera inscrit.  (Photo: Licence C.C.)
Le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) et le Centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) se sont associés pour avancer sur le plan digital avec le «Dossier patient mutualisé informatisé» ([email protected]), une nouvelle plateforme qui sera déployée progressivement sur une période de quatre ans.

Les médecins vont avoir accès aux dossiers médicaux de leurs patients en ligne: le CHL et le CHEM se sont associés pour partager une même plateforme, le «Dossier patient mutualisé informatisé» ([email protected]). Plus simple, plus efficace. En plus de l’historique des soins et de la santé du patient, quel que soit le lieu de soin ou le médecin traitant, la plateforme regroupera toutes ces informations en un même lieu digital, ainsi que la prescription de médicaments, d’analyses de laboratoire et d’examens de radiologie.

En parallèle, la sécurisation du circuit du médicament sera renforcée grâce à un système signalant toute incompatibilité.

Le principal objectif visé par [email protected] est d’optimiser la prise en charge du patient en assurant, grâce à une digitalisation plus poussée, une meilleure coordination et continuité des soins. Facilement et rapidement accessible à tous les professionnels de santé agissant autour du patient, la plateforme [email protected] fera lieu d’assistant de soins. La solution facilitera la coopération entre les médecins, ainsi que la prise de décision entre les professionnels de santé et les deux hôpitaux.

Une solution déployée à terme au niveau national

Une période de transition se déroulera pendant quatre ans. Pendant ce temps, les deux hôpitaux vont devoir travailler en étroite collaboration. Faisant office de pionnier, la solution devrait être déployée à terme au niveau national, le tout dans le respect de la nouvelle norme GDPR concernant les données personnelles des patients.

À titre d’exemple, lorsqu’un médecin effectuera une prescription dans le dossier du patient, celle-ci sera automatiquement communiquée au soignant pour la dispensation et à la pharmacie, qui se chargera des contrôles et de la gestion des stocks. Le médecin pourra ensuite s’assurer que le médicament a bien été administré et contrôler d’éventuelles interactions.

Au terme d’une procédure de 18 mois, le CHEM et le CHL, assistés par KPMG, ont retenu comme partenaire la société française Maincare Solutions pour mettre en œuvre le projet.