Inauguration du campus

Vauban: jour de fête

08 Mai 2018 Par Céline Coubray
Campus Vauban
Le nouveau campus accueille les enfants de l’école primaire et de l’enseignement secondaire. (Photo: Anthony Dehez)

L’École et lycée français de Luxembourg (ELFL) a été inauguré lundi 7 mai, après que tous les élèves et les équipes enseignantes ont pris possession des locaux depuis la rentrée de manière échelonnée.

C’est dans un quartier encore en pleine construction que l’inauguration du nouveau campus Vauban s’est déroulée, en présence de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse, du Premier ministre Xavier Bettel et de Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes. Le ministre de l’Éducation nationale luxembourgeois, Claude Meisch, et la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, ont été excusés.

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis les débuts de l’école française à Luxembourg, avec la première classe de sixième comptant 14 élèves en 1984: aujourd’hui, la communauté française - première communauté non luxembourgeoise à Luxembourg - compte 20.000 personnes, et ce sont 800 enfants de primaires et 1.400 élèves du secondaire qui fréquentent les bancs de cet établissement français conventionné. Si la priorité est donnée aux élèves qui viennent d’un établissement français à l’étranger, les ressortissants français vivant au Luxembourg peuvent également y avoir accès, mais aussi tout autre enfant souhaitant simplement poursuivre son cursus scolaire dans le système français. «Nous comptons 32 nationalités différentes au sein de notre établissement», précise Franck Becherel, président du conseil d’administration de Vauban.

Le nouveau campus Vauban se situe dans le quartier de la Cloche d’Or.Les enfants ont chanté les hymnes nationaux luxembourgeois et français.Son Altesse Royale Maria Teresa, la ministre française Nathalie Loiseau et le Premier ministre Xavier Bettel.Le soleil et la bonne humeur étaient au rendez-vous pour cette inauguration en présence de Son Altesse Royale et du Premier ministre.Les discours se sont tenus sur le parvis de l'école.

Un établissement dans un réseau

L’ELFL s’inscrit dans le réseau de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), qui dénombre 492 établissements répartis dans 137 pays à travers le monde. «Il s’agit du plus grand réseau scolaire mondial, et nous avons pour ambition d’être à la fois exemplaires au niveau de ce réseau, mais aussi localement», explique Franck Becherel. Une ambition qui se traduit à travers un enseignement qui prône la transdisciplinarité et l’épanouissement individuel des élèves. Pour cela, les professeurs travaillent de manière dynamique et transversale, mettant en œuvre de nombreux projets pédagogiques qui entremêlent les disciplines, à l’instar du projet intitulé «Code Siegfried», qui conjugue vidéo, mathématiques, histoire et informatique pour les élèves du secondaire, ou de l’atelier de cuisine pédagogique pour les plus jeunes, qui permet de réaliser des cookies tout en découvrant les unités de mesures et de poids.

Outre l’enseignement fondamental, les élèves bénéficient d’infrastructures sportives de très grande qualité (salle de danse, de musculation, mur d’escalade, immense hall multisport) et peuvent s’impliquer dans différentes associations internes, comme les traditionnels clubs de cuisine, de couture, d’échecs ou de manga, mais aussi s’intéresser à des questions en lien direct avec notre société, comme le groupe de sensibilisation à l’écologie ou encore à la question de la médiation entre les élèves.

Pour Claude Meisch, qui avait fait parvenir son témoignage par vidéo, «cet établissement est l’expression de la politique d’éducation mise en place au Luxembourg et de la diversification de son enseignement, qui permet à tous les élèves de réussir leur parcours scolaire au Luxembourg, et ce indépendamment de leur nationalité, de leur langue maternelle ou de leur statut social».

La séance académique a été animée par les chants des enfants.Franck Becherel, président du conseil d'administration de l'ELFL.Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes.Le Premier ministre Xavier BettelLes enfants attendaient impatiemment les officiels.Interview express pour VNR, la web radio de l'école.

Un campus hors norme

Mais pour accueillir ces 2.200 élèves, un campus à l’échelle des besoins devait être construit. C’est ce qui a été réalisé sur un terrain de la Ville de Luxembourg (mis à disposition avec un bail emphytéotique) de 4,5 hectares et quelque 45.000m2 bâtis, dont la première idée remonte à 2005. La mission architecturale a été réalisée par Stéphane Gutfrind de l’Atelier d’architecture du Centre, qui a pu mener ce projet d’envergure en moins de trois ans de construction, puisque l’autorisation de bâtir remonte à novembre 2014, et la pose de la première pierre à juin 2016. Sous ses apparences brutalistes à l’extérieur, l’établissement est très confortable à l’intérieur, avec une forte présence du béton et du bois, qui dialoguent dans de nombreux espaces de l’établissement. L’isolation acoustique a particulièrement été travaillée, ce qui se ressent immédiatement, et plusieurs puits de lumière viennent éclairer les parties aveugles.

Les enfants de l’école primaire disposent d’un ensemble de bâtiments à plus petite échelle à l’arrière du site, tandis que les plus grands - également plus nombreux - peuvent investir les trois tours en front de boulevard. «C’est un projet qui a pu être réalisé grâce à un effort collectif», soutient Bruno Lorrain, directeur exécutif. «Chacun est sorti de sa zone de confort pour parvenir à achever ce vaste chantier. Y compris les ouvriers, qui se sont beaucoup impliqués et étaient très curieux de savoir si les enfants étaient contents de leur nouvelle école!» Un projet qui a tout de même nécessité 147 millions d’euros, financé à 80% par l’État luxembourgeois.

La rédaction a choisi pour vous