Concours

«Upgrade»: quand le Rotary aide les entrepreneurs

26 Avril 2016 Par Jean-Michel Gaudron
Qui succèdera à Pierre-Yves Franck (Opal-Systems), lauréat en 2014 ?
Qui succédera à Pierre-Yves Franck (Opal Systems), lauréat en 2014?  (Photo: Rotary)

La deuxième édition de l’initiative s’adressant aux jeunes entrepreneurs de la région Belux est officiellement lancée ce mardi. À la clé: un soutien actif dans leur phase de développement ou de croissance.

Habituellement engagées dans des causes humanitaires ou d’intérêt général, en faveur de la jeunesse et des plus démunis, les sections Rotary Clubs d'Attert, Sûre et Semois, de Bastogne et de Neufchâteau, en collaboration avec des acteurs institutionnels de l’entrepreneuriat de la région, lancent la deuxième édition du concours «Upgrade» s’adressant à tous les entrepreneurs en activité dans la Province de Luxembourg et au Grand-Duché.

Les deux approches ne sont évidemment pas incompatibles, puisque les initiateurs d’«Upgrade» mettent en avant «les valeurs rotariennes que sont la probité professionnelle et le sens du service dans l’intérêt général» dans la sélection des candidats.

Outre la mise en lumière de trois projets entrepreneuriaux finalistes et un accès aux réseaux des différents Rotary Clubs partenaires, l’initiative a aussi – et surtout – pour objectif d’accompagner, pendant un an, par un membre du Rotary, l’entrepreneur lauréat, et lui ouvrir un accès privilégié à un important réseau de contacts formé par les partenaires de l’initiative, et particulièrement les Rotary Clubs de la région. Le tout assorti, également, d’un soutien financier.

«Le mot-clé de l’initiative est la mise en réseau comme levier du développement», expliquent les initiateurs de ce concours.

Soutien dans la phase critique de développement

Les soutiens «luxembourgeois» d’«Upgrade» sont l’initiative «BusinessMentoring» (Chambre de commerce du Luxembourg), le bureau de l’Awex au Grand-Duché, Luxinnovation et le Technoport. En outre, les Rotary Clubs de Luxembourg-Vallées et d’Esch-sur-Alzette ouvriront leurs portes et leurs réseaux propres au lauréat.

Ce concours, unique dans la région, se positionne à mi-chemin entre toutes les initiatives qui existent déjà autour de la phase de création et de lancement d’une entreprise et celles qui consacrent des sociétés et entrepreneurs ayant déjà fait leurs preuves (comme le sera, par exemple, l’édition 2016 du Prix de l'entrepreneur de l’année que le cabinet EY présentera cette semaine).

«Or, cette phase de développement est assurément une période très critique dans la vie d’un entrepreneur, expliquent les concepteurs d’‘Upgrade’. De quoi ont besoin ces entrepreneurs pour traverser cette période critique? Sûrement de conseils, de finances et d’un tas d’autres choses qu’ils trouveront sur les marchés ou dans les institutions. Mais, nous pensons qu’ils ont aussi besoin de reconnaissance, de confiance, d’un réseau humain, qui peut être le coup de pouce qui aide à passer le cap.»

Les Luxembourgeois aussi concernés

Lors de la première édition, en 2014, pas moins de 15 entreprises avaient postulé: neuf de la Province de Luxembourg et six du Grand-Duché. Mais les trois finalistes étaient tous belges, le prix ayant finalement été attribué à Opal Systems, créée à Arlon en 2009 et active dans la conception et le développement d’un système de chaleur par le sol «révolutionnaire».

La sphère économique est aussi l’affaire de la société civile.

Jean-Pol Michel, commission Upgrade du Rotary

Les candidatures venues du Luxembourg sont donc attendues, cette année, avec d’autant plus d’intérêt pour cette deuxième édition, dont le jury sera présidé par le nouveau gouverneur de la Province de Luxembourg, M. Olivier Schmitz, épaulé par la présidente de 2014, Michèle Detaille.

Les dossiers sont à déposer en ligne d’ici au 20 juin. Les trois candidats nommés seront présentés le 30 juin et le gala de récompense du lauréat final aura lieu le 12 octobre.

«Nous sommes convaincus que la sphère économique est aussi l’affaire de la société civile. C’est pourquoi, nous pensons qu’il est urgent d’agir ensemble, pour une économie à visage humain», indique Jean-Pol Michel, le président de la commission Upgrade du Rotary.