Rencontre May-Juncker

Une discussion «robuste mais constructive» sur le Brexit

07 Février 2019 Par Thierry Raizer
Theresa May aurait formulé plusieurs propositions afin d’obtenir une base légale qui satisferait le Parlement britannique.
Theresa May aurait formulé plusieurs propositions afin d’obtenir une base légale qui satisferait le Parlement britannique. (Photo: Commission Européenne)

La Première ministre britannique et le président de la Commission européenne se sont rencontrés ce jeudi à Bruxelles. Pas de sortie de crise, mais un climat qualifié de constructif.

Pour du concret, il faudra encore attendre. La déclaration émanant de la Commission européenne suite à la rencontre entre Theresa May et Jean-Claude Juncker ce lundi à Bruxelles est pour le moins laconique.

Chaque partie semble camper sur le fond, l’une – le Royaume-Uni – tenant à renégocier l’accord conclu en novembre dernier avec l’UE sur la question de la frontière irlandaise; l’autre – la Commission européenne – rappelant que seul cet accord compte.

Theresa May était venue rencontrer Jean-Claude Juncker suite au mandat reçu par le Parlement britannique.

«La discussion a été robuste mais constructive», indique le communiqué. Et de préciser que les équipes respectives vont se mettre autour de la table pour trouver le moyen de recueillir l’approbation du Parlement britannique, tout en veillant à ne pas détricoter l’accord.

Prochaine rencontre: fin février 

Espoir formulé en filigrane, Theresa May aurait formulé plusieurs propositions pour obtenir une base légale qui satisferait le Parlement britannique sur la question du «filet de sécurité» voulu par les Européens pour ne pas rétablir de frontière «dure» avec l’Irlande. 

Restera, le cas échéant, à faire approuver une solution par les 27 pays membres. Les deux parties se sont accordées sur l’idée de se revoir d’ici fin février pour faire un état des lieux sur l’avancement de ces discussions.