Prévisions économiques

Une croissance européenne de 1,5% en 2019

08 Février 2019 Par Thierry Raizer
Pierre Moscovici, Commission européenne
Le ralentissement devrait être plus prononcé qu’on ne le prévoyait l’automne dernier, a prévenu Pierre Moscovici. (Photo: Commission européenne / services audiovisuels)

La Commission européenne a revu ses prévisions économiques à la baisse pour 2019 en raison des nombreuses incertitudes qui planent. La décélération marque aussi le Luxembourg.

Tensions commerciales, Brexit, situation dans certains pays de la zone euro… difficile de prédire quel sera le tonus de l’économie européenne dans un contexte, tant continental que mondial, aussi incertain.

La Commission européenne s’est pourtant risquée à un chiffrage de la croissance européenne pour cette année lors de son traditionnel exercice de prévisions d’hiver, avec une tendance baissière par rapport aux dernières estimations, datant de l’automne cette fois

L’économie européenne devrait enregistrer sa septième année consécutive de croissance en 2019, une progression étant attendue dans tous les États membres. Le rythme de la croissance devrait globalement ralentir après avoir atteint des taux élevés ces dernières années, tandis que de grandes incertitudes entourent les perspectives. 

«Après le pic de 2017, la décélération de l’économie de l’UE devrait se poursuivre en 2019 et le taux de croissance s’établir à 1,5%», a déclaré Pierre Moscovici, commissaire pour les affaires économiques et financières. «Ce ralentissement devrait être plus prononcé qu’on ne le prévoyait l’automne dernier, en particulier dans la zone euro, en raison d’incertitudes entourant le commerce mondial et de facteurs nationaux dans les grandes économies de l’UE.» 

Une croissance positive dans tous les États membres en 2019.

Pierre Moscovici, commissaire européen pour les affaires économiques et financières

Quant à la situation du Luxembourg, malgré une demande domestique dynamique, la Commission européenne prévoit une croissance du PIB à 2,5% (contre 3% en 2018) et 2,6% en 2020. Les projections indiquent qu’une érosion de la confiance des consommateurs pourrait entraîner une tendance à l'épargne et donc avoir une incidence sur la demande domestique.

Rebond au second semestre

Rassurant sur les fondamentaux et les «bonnes nouvelles» sur le marché de l’emploi, le commissaire compte sur un rebond de la croissance au second semestre et en 2020.

Pour la zone euro, les prévisions annoncent à présent une croissance du PIB de 1,3% en 2019 et de 1,6% en 2020 (prévisions d’automne: 1,9% en 2019 et 1,7% en 2020). Les prévisions de croissance du PIB de l’UE ont également été revues à la baisse, à 1,5% pour 2019 et 1,7% pour 2020 (prévisions d’automne: 1,9% en 2019 et 1,8% en 2020).