Data center

Un pas de plus vers l’arrivée de Google à Bissen

07 Janvier 2019 Par Nicolas Léonard
Façade de Google
L’investissement de Google au Luxembourg pourrait être de l’ordre du milliard d’euros. (Photo: Shutterstock)

Vue par certains comme une chimère, l’implantation d’un data center de Google à Bissen prend pourtant de plus en plus de consistance. Une nouvelle étape administrative importante sera franchie ce lundi soir.

Il ne fait quasi aucun doute que le conseil communal de Bissen marquera son accord ce lundi en fin d’après-midi pour une «modification ponctuelle du PAG au lieu-dit Busbierg Datacenter». Un point évidemment en lien direct avec le projet d’implantation d’un data center de Google sur un terrain de 35 hectares acquis fin 2017 par la firme de Mountain View.

«On peut considérer qu’il s’agit en effet du début officiel de la procédure administrative de modification du plan d’aménagement général (PAG), avec pour but final de réaffecter les terrains concernés dans une zone spéciale data center», explique Jos Schummer, bourgmestre de Bissen, à Paperjam.

De zone verte à zone spéciale

Ce PAG définit dans chaque commune la future affectation du sol et le degré d’utilisation, soit ce que l’on peut faire (logements, bureaux...), et en quelle proportion, dans une zone définie (forêt, zone d’activité artisanale, zone d’activité industrielle...). Pour que Google concrétise son projet, il faut donc modifier le PAG, et faire glisser des terrains du statut de zone verte en zone spéciale data center.

Le conseil communal est donc invité à marquer son accord quant à la poursuite de la procédure administrative qui, explique à nouveau le bourgmestre, «passera notamment par l’affichage et publicité de l’enquête, la mise à disposition du dossier technique aux citoyens... Chaque habitant de la commune pourra formuler des recommandations, suggestions ou questions, par écrit. Et le collège échevinal devra ensuite leur répondre.» Cela fait et l’enquête environnementale étant déjà bouclée – sans que des périls pour la faune ou la flore aient été mis en évidence –, la réaffectation sera actée.

Projet d’intérêt national

À ce moment, la balle sera dans le camp de Google. «Ce sera à eux d’élaborer alors un plan d’aménagement du site», poursuit Jos Schummer. Qui confirme que le géant américain souhaite plus que jamais voir son projet sortir de terre au Luxembourg. «Si ce n’était pas le cas, nous ne ferions pas toutes ces démarches pour que le site soit classé en zone spéciale. Ce projet, c’est un cadeau pour notre commune. Mais c’est aussi un projet d’intérêt national, car c’est bien tout le pays qui va en profiter. Inévitablement, l’implantation de Google au Luxembourg attirera d’autres sociétés.» L’investissement annoncé est d’un milliard d’euros.

Google a déjà installé plusieurs data centers en Europe, notamment en Irlande, en Belgique, aux Pays-Bas et en Finlande, mais souhaite poursuivre son développement et a donc acquis des terrains pour cela en Suède, au Danemark ou encore aux Pays-Bas. Et donc aussi au Luxembourg où sa future implantation sera voisine de l’Innovation Campus, qui doit, à terme, accueillir à Bissen le centre d’innovation mondial de Goodyear.