Monnaies virtuelles

Un «e-casse» à 400 millions de dollars

29 Janvier 2018 Par Paperjam.lu
Coincheck
Coincheck a suspendu les échanges dès qu’elle a détecté les manœuvres frauduleuses révélées vendredi. (Photo: Licence C.C.)

La plateforme d’échange de monnaies virtuelles Coincheck a été victime d’une cyberattaque qui va la pousser à rembourser ses clients pour quelque 400 millions de dollars.

La sécurité entourant les échanges de monnaies virtuelles a été mise à mal sur la plateforme d’échange japonaise Coincheck. Victime vendredi d’une cyberattaque, elle s’est vu dérober plusieurs centaines de millions de dollars de cryptomonnaie. Selon la société, 260.000 clients sont concernés. Coincheck va les rembourser à hauteur de 46,3 milliards de yens (quelque 400 millions de dollars).

La cryptomonnaie concernée est NEM, 10e par capitalisation (7,7 milliards de dollars, selon coinmarketcap.com) au Japon, où ces «nouveaux» moyens d’échange et, de plus en plus, de paiement sont autorisés.

Des attaques qui relancent les inquiétudes autour des cryptomonnaies. Warren Buffett avait récemment prédit une fin sinistre du bitcoin. Il n’empêche, malgré les mises en garde et leur impact environnemental (une grande consommation d’énergie par échange) que ces monnaies, et les gestionnaires des plateformes qui les gèrent, représentent de nouveaux partenaires potentiels pour les places financières.

Le Luxembourg a voulu se positionner sur le sujet en accueillant BitFlyer. La plus grande plateforme au monde en termes de transactions vient de recevoir une licence d’établissement de paiement et a établi son QG européen au Luxembourg, plus précisément dans les locaux de la Luxembourg House of Financial Technology (Lhoft).