Projet en réflexion

«Un autre concept» pour le Cactus d'Esch-Lallange

25 Mars 2015 Par Jean-Michel Hennebert
Laurent Schonckert, Cactus
Selon Laurent Schonckert, le «projet alternatif» d'Esch-Lallange doit aussi comprendre «un grand supermarché et une galerie marchande», cette dernière devant cependant être moins importante qu'initialement prévu. (photo: Jessica Theis / archives)

L'avenir du supermarché qui devait déjà voir le jour en 2011 a rebondi ces derniers jours avec l'approche de l'expiration des autorisations accordées par la Ville d'Esch-sur-Alzette. Laurent Schonckert, administrateur directeur de Cactus, dévoile certains aspects du «projet alternatif» en cours d'élaboration.

L’expiration prochaine des autorisations accordées par la commune d’Esch-sur-Alzette à Cactus pour le site d’Esch-Lallange sonnerait-elle le glas du projet? Telle était la question posée lundi par nos confrères après l'annonce d'un nouveau rebondissement dans un dossier au point mort depuis plusieurs années. Dans les cartons depuis 2007, la grande surface de 35.000 m2 et sa cinquantaine de boutiques attenantes devaient officiellement voir le jour en 2011. Un investissement estimé à 100 millions d'euros et pourvoyeur de plusieurs centaines d'emplois.

Mais des erreurs dans la procédure d’obtention du permis de construire et des plaintes de riverains ont repoussé jusqu’à ce jour le début des travaux. À l’heure actuelle, le site «Op der Haart» – où se tenait précédemment le Cactus Hobbi – se trouve toujours à l’état de friche. Une situation qui devrait cependant évoluer, assure Laurent Schonckert, administrateur directeur de Cactus, auprès de Paperjam.lu: «Nous sommes actuellement en train de travailler à un projet alternatif qui sera dévoilé dans les mois à venir. Ce que je peux déjà dire, c'est que Cactus envisage un nouveau grand supermarché avec une galerie marchande plus réduite par rapport à ce qui était initialement prévu.»

Entendre les opposants

Cette alternative semblerait répondre aux critiques des opposants au projet, qui dénonçaient notamment un aspect «disproportionné» pour un quartier résidentiel. Aucune information sur l'autre grande critique émise, à savoir les fréquents embouteillages d'ores et déjà enregistrés aux heures de pointe dans les alentours immédiats du site, n'a cependant été apportée.

Confirmant avoir écrit aux acteurs du groupement d’intérêt «Esch-Lanneng», Laurent Schonckert réaffirme la volonté du groupe «de faire quelque chose sur ce site qui se situe dans la deuxième ville du pays et qui peut être considéré comme l'un de nos 'fiefs historiques', notre présence remontant à près de 40 ans.» Les détails de «la réorientation» devraient officiellement être présentés «dans quelques mois».