Real Estate

Un appétit pour l’Allemagne

02 Novembre 2017 Par Thierry Raizer
RheinBerg Passage
En juin dernier, Greenman a acquis en collaboration avec Quilvest Real Estate le centre RheinBerg Passage à Bergisch Gladbach en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. (Photo: Greenman)

La société d’investissement Greenman, née en Irlande, prend pied au Luxembourg et progresse en Allemagne dans l’immobilier commercial à vocation alimentaire.

Né en 2005 en Irlande, le petit homme vert a pris son chemin vers l’Allemagne, dans un marché cible: l’immobilier retail à vocation alimentaire. Greenman Investments – c’est le nom de la société – a vu le jour il y a 12 ans à Dublin avec l’objectif de proposer aux investisseurs irlandais des actifs immobiliers dans le marché rassurant qu’est celui de l’Allemagne.

Après l’acquisition d’immeubles à appartements et d’immeubles non alimentaires, c’est bien dans le créneau de l’alimentation que la société a choisi de creuser son sillon. «Nous agissons en tant que propriétaires et managers de nos actifs, déclare John Wilkinson, CEO. Nous avons voulu dès le départ gérer un maximum de compétences concernant nos fonds en interne, afin de maîtriser ce que nous délivrons et nos coûts.»

Greenman a été le premier gestionnaire à pouvoir opérer en tant qu’AIFM en Irlande, et son premier AIF a été créé au Luxembourg en 2014: le fonds Greenman Open. Parallèlement à cette ouverture, une plateforme d’investissement a été créée au Luxembourg via un SIF, Greenman Investments (ING en est la banque dépositaire, SGG en est l’administrateur). Cette plateforme sert d’ombrelle à un ensemble de structures AIF qui sont autant de compartiments détenant un portefeuille d’actifs.

Greenman a choisi le Luxembourg pour sa compréhension à l’égard de son projet qui devrait prendre de la substance dans les prochains mois, avec l’appui de fournisseurs de services. Tenzing Partners a été le premier à aider Greenman à s’établir. «Nous sommes confiants dans le développement de nos activités, précisément grâce à la relation avec nos parties prenantes, ajoute John Wilkinson. Nous renforçons notamment les liens avec les family offices, dont beaucoup disposent d’ailleurs d’une structure au Luxembourg.»

La distribution nécessite aussi une logistique importante dans les localités de tailles moyenne et petite.

John Wilkinson, CEO de Greenman

Greenman gère actuellement 527 millions d’euros d’actifs au sein de six fonds, pour 279.327m2 dans différentes villes allemandes, avec un focus sur Berlin et sa région. Dans sa stratégie d’investissement, Greenman compte sur des revenus locatifs fixes grâce à des occupants de renom tels que Edeka (41% des revenus locatifs), Rewe ou encore Kaufland Aldi. 65% du portefeuille sont concentrés autour de la grande distribution à vocation alimentaire, loin devant le domaine des soins, 9,3%. Une position qui permet à Greenman de cerner les évolutions en cours dans la grande distribution et le commerce de détail.

«Les centres commerciaux subissent actuellement la concurrence du commerce en ligne, mais l’industrie alimentaire est moins impactée par cette tendance, ajoute John Wilkinson. Nous pensons que cela restera le cas en raison du peu d’intérêt des acteurs en ligne en Allemagne pour l’alimentaire, du peu de marges de profit. La distribution nécessite aussi une logistique importante dans les localités de tailles moyenne et petite.»

D’ici 2021, la société d’investissement vise le milliard d’actifs sous gestion.

En juin dernier, Greenman Investments, en partenariat avec Quilvest Real Estate, a acquis le RheinBerg Passage, un complexe de 9.500m2 situé dans la ville de Bergisch Gladbach en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Une opération à 30 millions d’euros qui est passée par les structures luxembourgeoises de Greenman.