Relations diplomatico-économiques

Travailler avec la Chine «pour gagner dans l’avenir»

10 Juillet 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Des accords (ici portant sur Cargolux) ont été signés en marge de la séance organisée à la Chambre de commerce. (Photo: Matic Zorman)

Au lendemain de la signature d’une lettre d’intention sur la mise en place d’une liaison directe entre la province chinoise du Henan et le Luxembourg, un nouvel accord a été signé ce mardi. Avec pour objectif affiché «de gagner ensemble dans l’avenir».

À défaut d’être spectaculaire, la visite au Grand-Duché de Wang Guosheng, secrétaire du parti communiste chinois de la province du Henan, aura été marquée par bon nombre de déclarations et quelques gestes concrets. Après avoir signé lundi une lettre d’intention mettant en place un groupe de travail sino-luxembourgeois visant à établir la première liaison directe entre le centre de la Chine et l’Europe via le Luxembourg, autorités chinoises et luxembourgeoises se sont accordées pour renforcer la coopération entre Cargolux et l’aéroport de Zhengzhou.

«Dix personnes de la plate-forme aéroportuaire vont venir au Luxembourg pour bénéficier de formations d’une dizaine de jours au total sur la manière de gérer les cargaisons spécifiques que sont les produits pharmaceutiques, les animaux, etc.», détaille Maxim Strauss, CFO de Cargolux, qui précise que «la finalité, bien évidemment, tiendra dans la volonté commune d’augmenter les volumes sur le site de Zhengzhou en garantissant les mêmes standards de qualité, car le savoir-faire est tout aussi important que les infrastructures».

Attente de nouvelles autorisations de vol

Si 2017 a été marquée par une croissance de 38% des volumes de Cargolux via son hub chinois, liée notamment à la reprise de la demande mondiale, le rapprochement des niveaux de compétence, associé à la mise en place de la stratégie globale de coopération logistique, «pourrait apporter entre 5 et 10% de volume supplémentaire chaque année», estime le directeur financier de Cargolux.

Des chiffres qui ne pourront cependant devenir réalité qu’une fois que de nouvelles autorisations de vols auront été délivrées par Pékin, afin d’accroître non seulement les destinations desservies par Cargolux depuis Zhengzhou, mais également les fréquences.

Zhengzhou est en Chine ce que Luxembourg est en Europe.

Wang Guosheng, secrétaire du parti communiste chinois de la province du Henan

Pas abordée mardi devant la centaine de personnes présentes dans les locaux de la Chambre de commerce, cette question reste l’un des points en suspens à ce jour entre Pékin et Luxembourg. Pourtant, à en croire Wang Guosheng, une solution finira bien par être trouvée, puisque ce dernier assure que «Zhengzhou est en Chine ce que Luxembourg est en Europe, à savoir des espaces centraux qui doivent bénéficier d’un essor complémentaire (...)».

Et le secrétaire général du parti communiste chinois de ne pas se contenter d’évoquer le développement annoncé du secteur logistique, mais aussi celui «des services financiers, du tourisme et des échanges éducatifs», assurant que «si la Chine et le Luxembourg travaillent ensemble aujourd’hui, nous gagnerons ensemble dans l’avenir».