Nouvelles dispositions

Téléphone au volant: il en coûtera 145 euros et 2 points

14 Janvier 2015 Par Thierry Raizer
Les récidivistes seront particulièrement sanctionnés dans le nouveau projet en discussion.
Les récidivistes seront particulièrement sanctionnés dans le nouveau projet en discussion. (Photo: Licence CC)

De nouvelles mesures sont examinées pour sanctionner davantage certains comportements sur la route, comme l'usage du téléphone portable, qui devrait coûter deux points au permis et 145 euros, contre 74 euros actuellement.

Les membres de la commission parlementaire du développement durable ont examiné aujourd'hui toute une série de mesures reprises dans le projet de loi visant à renforcer la sécurité routière en sanctionnant davantage les infractions du Code de la route.

Car, comme le montrent les statistiques, les accidents graves sont justement provoqués par un manque de responsabilité de certains conducteurs: l'alcool était à la base d'un accident mortel sur cinq en 2013 et les excès de vitesse ont causé 40 accidents mortels l'an dernier.

Les nouvelles mesures, qui découleront de l'adoption d'une réforme du permis à points, prévoient justement un retrait d'un plus grand nombre de points dans ces cas précis.

Les récidivistes sous surveillance

Six points seront retirés (au lieu de quatre actuellement) aux conducteurs sous l'emprise de drogues ou d'alcool (présentant un taux d'alcoolémie de plus de 1,2‰) et pour les délits de grande vitesse (une récidive d'un conducteur contrôlé à deux reprises en trois ans en excès de vitesse d'au moins 50% et de 20 km/h de plus par rapport à la vitesse autorisée).

La perte de quatre points (au lieu de deux aujourd'hui) est prévue pour la conduite sous l'emprise d'alcool (entre 0,8 et 1,2‰) et pour un excès de vitesse. Le non-port de la ceinture de sécurité ou d'un casque entraînera la perte de deux points.

Quant à l'usage du téléphone portable ou d'une tablette numérique au volant, il en coûtera 145 euros et le retrait de deux points contre une amende de 74 euros actuellement.

La perte de points pour non-respect d'un sens interdit ou d'une distance entre véhicules sera également introduite.

Luxembourg, laxiste?

Le ministre en charge du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, étant compétent pour le domaine de la sécurité sur nos routes, espère avancer vite. D'ici juin de cette année. Il a souligné durant la réunion de ce mercredi matin que le régime luxembourgeois des pertes de points restait – malgré les adaptations à la hausse – assez laxiste par rapport aux systèmes comparables à l'étranger (en France ou en Espagne).

Depuis l'introduction du permis à points en novembre 2002 (et jusqu'au 31 décembre 2014), 178.860 conducteurs ont perdu 594.650 points, selon les chiffres du ministère. Quelque 2.500 conducteurs ont perdu la totalité de leurs 12 points.

Consultez les mesures et amendes en vigueur actuellement ici.