Mode

Style tatoos

30 Septembre 2018 Par France Clarinval
Linda Bos & Eric Mangen nous présentent un style tatoos.
Linda Bos & Eric Mangen nous présentent un style tatoos. (Photos: Mike Zenari)

Tous les mois, dans son magazine, Paperjam vous fait découvrir le look de lecteurs sur un thème particulier. Zoom aujourd’hui sur des styles «tatoos» avec Linda Bos, designer de A Designers Collective, et Eric Mangen, artiste et gérant du BarBar à Ehlange-sur-Mess.

Linda Bos, designer, A Designers Collective

Quelle pièce voulez-vous transmettre?

«Je ne porte pas beaucoup de bijoux, mais j’ai une belle broche en argent et bleu de Delft reçue de ma grand-mère. Je la porte régulièrement et j’espère que ma fille l’aimera et la portera.

Avec quelle styliste pourriez-vous vous pacser?

« Avec Vivienne Westwood. J’adore son style et la façon dont elle utilise sa notoriété pour transmettre des messages sur la durabilité et l’éthique.

Comment définissez-vous votre style?

« Décontracté. Je porte généralement un jean et des baskets ou des robes colorées.

Les tatouages font partie de mon style, mais pas comme un accessoire ou un vêtement.

Linda Bos, designer, A Designers Collective

Une adresse coup de cœur à Luxembourg?

« Je vais souvent chez Cop.Copine.

Quelle est la plus ancienne pièce de votre garde-robe?

« Ma robe de mariage. Je cherchais une robe courte et colorée quand je suis tombée sur une robe classique dans un magasin vintage d’Amsterdam. Elle m’allait trop bien pour ne pas la porter.

Les tatouages sont-ils un accessoire de mode?

« Ils font partie de mon style, mais pas comme un accessoire ou un vêtement. Plutôt comme quelque chose de permanent. Comme l’eye-liner noir que je porte tous les jours depuis le lycée.

Quel est votre dernier achat mode?

« La robe que je porte pour la photo, réalisée par une amie à moi, Véronique Fournier.»

(Photo: Mike Zenari)

Eric Mangen, artiste et gérant de BarBar

Comment définissez-vous votre style?

« Mon style est souvent abstrait. Je porte ce que j’ai envie sans trop savoir si ça va ensemble ou si c’est à la mode.

Quelle couleur ne portez-vous jamais?

« Je me suis aperçu que la gamme des rouges et bordeaux ne me va pas.

Quelle est la plus vieille pièce de votre garde-robe?

« Je garde plus de chaussures que de vêtements. J’ai de vieilles Vans en cuir noir et blanc que j’essaie de porter une fois par an.

Quel est votre dernier achat mode?

« J’ai acheté un ciré jaune de marin à Saint-Sébastien et le chapeau de la photo vient de Lisbonne. J’aime acheter quand je suis en voyage, ça ajoute un souvenir à la pièce que l’on porte.

Quel faux pas à ne pas commettre?

« Je ne comprends pas qu’on puisse encore porter des vêtements brillants, à paillettes.

Je collectionne les chevalières d’un bijoutier new-yorkais. J’en ai plus que de doigts!

Eric Mangen, artiste et gérant de BarBar

Les tatouages sont-ils un accessoire de mode?

« C’est comme un vêtement permanent qu’on ne peut pas enlever. Mais ce n’est pas de la décoration. J’aime aussi pouvoir les cacher et les dévoiler le moment venu.

Quelles pièces voulez-vous transmettre?

« Je collectionne les chevalières d’un bijoutier new-yorkais. J’en ai plus que de doigts! Elles seront pour mes enfants.

Qui vous a donné le sens du style?

« Ma grand-mère était une femme assez extravagante. Elle portait du Versace et Armani avec des gros bijoux, des ceintures dorées, des couleurs vives.»

(Photo: Mike Zenari)