Fabrice Encelle (ING Luxembourg)

«Stimuler la mobilité interne»

05 Octobre 2017 Par Jonas Mercier
Fabrice Encelle
«Inspirés par le fonctionnement de certaines start-up, de nouveaux modèles qui limitent au maximum la hiérarchie et responsabilisent l’ensemble des employés ont déjà été adoptés par nos collègues belges et néerlandais», rappelle Fabrice Encelle, HR account manager chez ING Luxembourg. (Photo: Maison moderne / archives)

Chaque jour, Paperjam propose un focus sur une fonction, ses défis et ses enjeux. Zoom aujourd’hui sur les ressources humaines avec Fabrice Encelle, HR account manager chez ING Luxembourg.

Monsieur Encelle, quelle est la plus grande transformation à laquelle vous devez faire face au sein de votre secteur?

«Vous ne serez pas surpris si je mets en avant la digitalisation, ainsi que la concurrence accrue venant d’acteurs très agiles, comme vecteurs principaux de transformation.

Il est clair aussi que les attentes et les besoins de nos clients évoluent de plus en plus vite et cela nous oblige à innover constamment pour proposer plus rapidement de nouveaux produits et services qui répondent vraiment à ces besoins. Ceci entraîne de profondes transformations dans nos manières de travailler, avec comme ligne directrice une unification entre les entités d’ING à travers le monde.

Quelle incidence la transformation a-t-elle sur votre métier?

«Pour nous adapter dans un environnement en constante transformation, nous devons travailler à l’agilité de notre organisation.

Les nouvelles technologies permettent de décharger les employés des tâches à faible valeur ajoutée, souvent les moins passionnantes et valorisantes, pour leur permettre de se concentrer sur la partie de leur métier qui apporte une réelle plus-value à l’organisation et in fine à nos clients.

L’accompagnement du changement gagne en importance.

Fabrice Encelle, HR account manager chez ING Luxembourg

À ce titre, les équipes ressources humaines ont un rôle moteur à jouer, notamment dans le développement des compétences de nos employés. En effet, plusieurs études mettent en avant le fait que près de 85% des emplois en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui. Cela signifie que la grande majorité d’entre nous ne fera pas le même métier dans 10 ans, d’où la nécessité de travailler à notre employabilité!

Ceci passe par une anticipation des besoins, la mise en place de plans de développement et par une politique RH stimulant la mobilité interne et l’apprentissage continu.

Dès lors, l’accompagnement du changement et le développement organisationnel sont des facettes de notre métier qui gagnent en importance.

Quelle est l’incidence auprès de l’organisation de l’entreprise? Comment contribuez-vous à adapter l’organisation de l’entreprise à cette transformation?

«ING a toujours été une entreprise innovante qui n’hésite pas à être précurseur dans le changement. Si, au Luxembourg, nous adaptons progressivement nos méthodes de travail en anticipation de changements plus conséquents, nos collègues belges et néerlandais sont au cœur d’un bouleversement de leur modèle organisationnel.

Former des employés sur la méthodologie d’innovation propre à ING.

Fabrice Encelle, HR account manager chez ING Luxembourg

Inspirés par le fonctionnement de certaines start-up, ces nouveaux modèles permettent une grande réactivité et une proximité avec nos clients et leurs besoins. En limitant au maximum la hiérarchie, ils responsabilisent l’ensemble des employés qui, dès lors, voient directement l’impact de leur travail. Et les collègues qui les ont testés ne reviendraient pour rien au monde dans l’ancien modèle.

Ce type d’organisation favorise également l’innovation. Nous formons notamment des employés dans chaque département sur la méthodologie d’innovation propre à ING, afin qu’ils deviennent en quelque sorte des ambassadeurs au sein de leur métier. Une fois formés, ils consacrent la moitié de leur temps à travailler sur des projets stratégiques au sein d’équipes multidisciplinaires dédiées à ces missions.

Comment faire adhérer le comité de direction, le conseil d’administration à cette transformation?

«Même s’ils sont pleinement convaincus et moteurs de cette transformation, cela demande du temps, ressource rare dans notre entreprise où tout le monde est occupé à supporter la croissance. Cependant, nous avons la chance d’avoir des collègues impliqués et passionnés qui, malgré leur charge de travail, parviennent à trouver le temps nécessaire pour provoquer le changement.»