Banques

Standard Chartered va ouvrir au Luxembourg

18 Mars 2013 Par Nicolas Raulot
Standard Chartered exerce l'essentiel de ses activités dans les pays émergents
L'établissement d'origine britannique exerce l'essentiel de ses activités dans les pays émergents. ( Photo : Licence CC)

Très présent en Asie, l'établissement d'origine britannique a l'intention d'ouvrir une banque dépositaire au Grand-Duché pour offrir ses services aux investisseurs. Une annonce qui tombe à point nommé à la veille de la conférence Alfi ce mardi et mercredi. Standard Chartered s'associe également avec EFA (European Fund Administration), société luxembourgeoise spécialisée dans l'administration de fonds.

Une excellente nouvelle pour la place financière à la veille de la conférence de printemps de l'Alfi, organisée ce mardi et mercredi à Luxembourg Congrès: Standard Chartered a l'intention d'ouvrir une banque dépositaire au Grand-Duché pour offrir ses services aux investisseurs de fonds luxembourgeois. Il ne manque plus que les accords réglementaires. L'établissement d'origine britannique veut ainsi répondre à l'intérêt croissant de ses clients pour les structures Ucits (Opcvm) domiciliées au Grand-Duché.

«Standard Chartered a l'intention d'ouvrir une succursale, banque dépositaire au Luxembourg pour renforcer son activité. Cette démarche s'inscrit dans l'engagement de l'établissement envers les investisseurs en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient», explique la banque.

L'établissement est né en 1969 de la fusion de deux banques, Standard Bank of British South Africa (créée en 1862) et Chartered Bank of India, Australia and China (créée en 1853). Il exerce l'essentiel de ses activités dans les marchés émergents, en particulier en Asie où le standard de fonds Ucits  est très répandu.

Effectif : 4 personnes

Les effectifs luxembourgeois de l'établissement se monteront dans un premier temps à quatre personnes, dont le CEO. Standard Chartered emploie près de 90.000 personnes et dispose d'environ 1.700 succursales, bureaux et agences dans 68 pays.

«Les demandes des investisseurs sont en train d'évoluer sur les marchés internationaux. Le paysage réglementaire, l'évolution rapide des marchés émergents et les nouvelles attentes des fournisseurs de services sont des élements clés dans un environnement qui continue à mettre à l'épreuve l'industrie financière. En réponse à ces demandes, notre projet luxembourgeois va fournir une plateforme unique aux gestionnaires de fonds qui reconnaissent le Luxembourg comme le deuxième centre de fonds d'investissement dans le monde et comme domicile clé pour la distribution transfrontière des fonds», explique Margaret Harwood-Jones, managing director de l'établissement pour les investisseurs et les intermédiaires.

Pour se développer au Grand-Duché, l'établissement s'est associé au Luxembourgeois EFA (European Fund Administration) dans un partenariat stratégique d'une durée de cinq ans pour les services d'administration de fonds, d'agence de transfert et pour le reporting réglementaire.