Direction du régulateur

Simone Delcourt sur le départ à la CSSF

03 Mai 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Simone Delcourt
Simone Delcourt fera valoir ses droits à la retraite à compter du 1er septembre 2018, selon l’annonce publiée par la CSSF. (Photo: Olivier Minaire/archives)

En charge du métier OPC et de la surveillance des PSF spécialisés depuis 2005, l’un des cinq directeurs de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a fait valoir ses droits à la retraite à compter du 1er septembre, indique jeudi l’organe basé route d’Arlon.

Bien que confirmée en novembre 2015 pour une durée de cinq ans, Simone Delcourt n’ira pas au bout de son mandat, programmé pour le 31 décembre 2020, puisqu’elle partira en pension au 1er septembre prochain. L’information, publiée au cours de la semaine passée par le biais d’une annonce de recrutement, a été confirmée auprès de Paperjam jeudi par la CSSF.

En charge du métier OPC et de la surveillance des PSF spécialisés depuis 2005, Simone Delcourt fait partie - aux côtés de Claude Marx, directeur général, Claude Simon, Françoise Kauthen et Jean-Pierre Faber - du comité de direction de la CSSF. Une organisation à cinq têtes, par domaine de compétences, mise en place en mars 2016 en raison des missions de plus en plus étendues du régulateur.

Ainsi, Claude Simon chapeaute la surveillance des banques et assure les compétences en matière de SSM et de résolution, Françoise Kauthen gère la surveillance des marchés d’actifs financiers, des entreprises d’investissement et des PSF de support, tandis que Jean-Pierre Faber a en charge les ressources humaines, l’informatique, l’administration et les finances.

Pour mémoire, au 1er avril 2018, la CSSF comptait 797 agents contre 124 en 1998. Une croissance conséquente qui oblige l’organisme à prendre possession, à partir du début 2019, de plus de la moitié du bâtiment Moonlight, situé à quelques centaines de mètres des locaux principaux, inaugurés à l’automne 2015.