Industrie

Rheinmetall baisse le rideau à Thionville

02 Novembre 2017 Par Paperjam.lu
Rheinmetall
La direction de Rheinmetall a fait part, depuis son siège de Düsseldorf, de sa décision de mettre fin aux activités de son usine de Basse-Ham. (Photo: capture d'écran)

Le groupe allemand, qui emploie 140 salariés à Basse-Ham, annonce la fermeture de son usine lorraine et le transfert de ses activités en Tchéquie, notamment.

Le groupe allemand Rheinmetall, spécialisé dans l’automobile et la défense, a annoncé ce jeudi la fermeture – en 2018 – de son usine de Basse-Ham, près de Thionville, où il fabrique des pistons.

Cette décision aurait été prise, selon lui, en raison du manque de compétitivité de cette usine et «en accord avec les représentants syndicaux».

Malgré deux plans de sauvegarde, ce site qui emploie 140 personnes ne serait toujours pas redevenu rentable, nécessitant un transfert de sa production vers la République tchèque «et d’autres usines sur le continent américain du groupe», affirme un porte-parole du groupe dans un communiqué.

Quant aux salariés concernés, ils devraient se voir proposer du travail chez Pierburg, autre usine active dans la mécatronique à Basse-Ham.

De même, «plusieurs entreprises se sont présentées sur le site de Thionville pour offrir des emplois dans la région», ajoute le groupe.