Dirigeants et engagés (9/9)

Raymond Schadeck: «Le besoin de bien faire»

18 Juillet 2017 Par Jean-Michel Gaudron
Raymond Schadeck
Raymond Schadeck à Fang, en Thaïlande, près de la Somwang School, à deux pas de la frontière avec le Myanmar. (Photo: DR)

Ils sont dirigeants d’entreprise, cadres supérieurs ou avocats. Ils ont une carrière déjà bien remplie et réussie. Et ils donnent de leur temps – et souvent bien plus – au profit de causes humanitaires, au Luxembourg ou ailleurs. Paperjam.lu consacre une série à quelques-uns de ces bienfaiteurs, d’habitude généralement plutôt discrets sur leurs engagements. Pour terminer cette série, l’administrateur indépendant Raymond Schadeck (Luxexpo, Luxinnovation, MPG Responsibility Now).

Depuis qu’il a quitté ses fonctions de CEO d’Ernst & Young Luxembourg en juin 2010, l’agenda de Raymond Schadeck n’a pas désempli, loin de là. Devenu administrateur indépendant, il préside entre autres Luxexpo The Box et Luxinnovation, et siège dans différentes autres sociétés (SnapSwap International, Raiffeisen, CDCL…). Mais il est aussi régulièrement par monts et par vaux pour soutenir divers projets humanitaires, notamment ceux de l’asbl MPG Responsibility Now, association montée par ses deux enfants (aujourd’hui âgés de 27 et 25 ans) et quelques-uns de leurs amis, pour créer une école pour des enfants de réfugiés birmans (Myanmar aujourd’hui) au nord-ouest de la Thaïlande. «Je me rends sur place deux fois par an pour aider à la mise en place et au développement de ce projet, un peu comme un mentor», explique-t-il.

Il y a tellement à faire partout!

Raymond Schadeck, mentor de MPG Responsibility Now

Cette région et les problématiques humanitaires qui y sont liées, il les a découvertes en 2010 lorsqu’il a vécu, sur place, une expérience de moine bouddhiste. Partie de rien, «tolérée» sur les terres d’un riche exploitant local, cette école accueille aujourd’hui 74 enfants qui apprennent en trois langues et trois alphabets différents (birman, thaï et anglais).

Également vice-président et trésorier de l’asbl EPI (pour l’intégration sociale de jeunes et de jeunes adultes en détresse), membre du CA de la Fondation EME (aide par la musique pour les défavorisés ou les malades) ou vaccinateur contre la polio en Inde, ce rotarien ressent «ce besoin de bien faire» inspiré du karma, «mais aussi celui d’aider les jeunes à agir de la même façon».  

Aux quatre coins du monde

Sa récompense? «Le regard de ces enfants et de leurs parents en dit beaucoup plus que des mots. Chaque fois que je reviens de Thaïlande, je suis remotivé pour quelques mois! Cela fait tellement de bien.» Et à chaque fois qu’il revient de quelque part, il a déjà en tête un nouveau projet. «Il y a tellement à faire partout!» Sur sa feuille de route: la Thaïlande et l’Inde cet été, la République démocratique du Congo en septembre, pour un projet d’école lancé par une association de jeunes Luxembourgeois et soutenu par «son» Rotary Club, ou encore les États-Unis en octobre, pour «Chemin de l’école», un projet photographique participatif réalisé dans le milieu éducatif en associant des écoles du monde entier avec des établissements scolaires au Luxembourg, visant à sensibiliser aux enjeux de l’éducation et permettre à tout un chacun de découvrir différentes situations dans différentes cultures.

Toutes les informations sur MPG Responsibility Now sont ici.