Conflit social

Rakuten Europe Bank dans le viseur de l’Aleba

28 Juillet 2017 Par Jean-Michel Gaudron
Roberto Scolati, Aleba
Roberto Scolati, le président de l’Aleba, a lui-même signé le dernier courrier adressé aux dirigeants de Rakuten, début juillet.  (Photo: Christophe Olinger / archives)

Primes insuffisamment versées, 13e mois supprimé, harcèlement des délégués du personnel: le syndicat des banques et banquiers est particulièrement remonté contre la banque japonaise. Au point de brandir le spectre d’une prochaine manifestation.

Le groupe Rakuten se serait sans doute bien passé de ce «bad buzz». Alors que le géant japonais de l’e-commerce s’est offert une visibilité planétaire en achetant, pour la modique somme annuelle de 55 millions d’euros, le sponsoring maillot du F.C. Barcelone pour les quatre prochaines saisons de football, sa filiale bancaire au Luxembourg se trouve dans le viseur de l’Aleba.

Le syndicat bancaire est en effet vent debout face à une série de décisions prises par la direction de Rakuten Europe Bank, notamment dans la mise en œuvre de la convention collective en vigueur dans le secteur bancaire. Au point d’envisager, «dans les prochains jours», la tenue d’une manifestation devant le siège de la banque.

Déjà en 2016…

Le torchon brûle depuis désormais plus d’un an, à l’époque où un plan social avait été négocié au sein de la banque qui n’avait pourtant commencé ses activités que quelques mois auparavant. Initialement prévu pour concerner 15 personnes, il avait finalement abouti, aux dires de l’Aleba, au licenciement de sept employés.

Mais il avait aussi permis au syndicat de mettre à jour ce qu’il considère être comme «une série d’irrégularités dans l’application et l’interprétation des dispositions du Code du travail et de la convention collective», comme cela est rappelé dans un courrier adressé ce mercredi aux quelques salariés de la banque affiliés à l’Aleba.

Les frictions concernent le paiement de la prime de conjoncture (dite «prime de juin»), ainsi que du 13e mois. En 2016, la prime versée aux salariés en juin avait été «proratisée» pour la période allant de février à juin, la banque ayant commencé ses activités en janvier. Un procédé que l’Aleba avait «formellement contesté» dans un courrier adressé à la direction de la banque en décembre 2016, estimant qu’un paiement intégral de cette prime aurait dû être effectué.

Le problème s’est ensuite posé pour juin 2017, puisque le montant versé au 15 juin a été «aligné» sur celui versé en 2016…  

«Une situation de harcèlement»

Quant au problème du paiement du 13e mois (dont le montant correspond à la rémunération mensuelle de base augmentée, le cas échéant, d’une prime d’ancienneté), la banque l’avait «contourné» en procédant, en cours d’année, à une modification d’une clause contractuelle réduisant le salaire mensuel d’un montant de 1/12 du 13e mois… «Cette méthode de calcul constitue une violation flagrante de l’esprit et de l’application de la convention collective», avait prévenu le syndicat dès septembre 2016, dans un autre courrier adressé à la banque ainsi qu’à l’ABBL.

Pour couronner le tout, plus récemment, l’Aleba est de nouveau monté au créneau, dénonçant, début juillet, «une attitude de plus en plus hostile, humiliante et dégradante envers les membres de la délégation [du personnel])», décrite comme «une situation de harcèlement». «Le problème est que le dialogue social n’existe plus au sein de la société, depuis le départ d’un certain nombre de directeurs, notamment au niveau des ressources humaines», regrette un porte-parole de l’Aleba joint ce vendredi par Paperjam.lu.

Le syndicat est toujours dans l’attente d’une réponse d’une lettre adressée le 7 juillet dernier. «Nous ne pouvons que constater que vous restez fidèles à votre attitude affichée pendant les non-négociations de ces derniers jours, qui est d’ignorer la loi et les usages de la Place de Luxembourg», avait écrit en personne le président de l’Aleba, Roberto Scolati.

La rentrée risque d’être chaude du côté de la rue du Fossé, l’adresse du siège de Rakuten Europe Bank.