Tendance semestrielle

Raiffeisen profite de la bonne santé du pays

26 Septembre 2018 Par Jean-Michel Lalieu
Le président du comité de direction de Raiffeisen, Guy Hoffmann, se montre confiant pour l’exercice 2018. (Photo: LaLa La Photo / archives)

La banque Raiffeisen a tiré le bilan du premier semestre 2018. L’ensemble des chiffres reste à la hausse, les dépôts dépassent les 7 milliards d’euros et les crédits restent fortement soutenus par les prêts logement.

Avec 96% de ses crédits accordés à des résidents luxembourgeois, la banque Raiffeisen fait un peu office de baromètre de l’économie locale. Or, à entendre Guy Hoffmann, la situation se présente bien pour l’année 2018. «Nous avons enregistré une très bonne croissance au cours du premier semestre», se félicite le président du comité de direction.

Par rapport au 31 décembre 2017, les crédits à la clientèle ont gonflé de 3% pour un encours total de 6 milliards d’euros. De l’autre côté de la balance, les dépôts sont en progression de 3,9% à 7,1 milliards d’euros. Le crédit bancaire net est, lui, en hausse de 3,1%.

Nous avons enregistré une très bonne croissance au cours du premier semestre.

Guy Hoffmann, président du comité de direction de Raiffeisen

Si l’on prend comme référence la fin du premier semestre 2017 – soit un an plus tôt –, les dépôts et crédits enregistrent cette fois des croissances respectives de 6,1% et 6,6%.

«La demande de crédits est tirée par les prêts premier logement et les autres prêts immobiliers aux particuliers et par les crédits à la clientèle professionnelle», explique Guy Hoffmann, soulignant au passage le rôle important joué par Raiffeisen dans le financement de l’économie luxembourgeoise.

Le responsable de la banque coopérative met aussi en évidence l’important succès de la division Banque privée, lancée début 2017. Même si les progressions sont toujours plus fortes lorsque l’on part de plus bas, Guy Hoffmann pointe avec une certaine fierté les chiffres de ce semestre: une augmentation de 46% du nombre de contrats et une progression de 56% des actifs sous gestion.

Les frais restent importants

Au niveau des frais, les coûts de personnel grimpent de 2% et sont liés à la croissance des effectifs. Comme c’est le cas depuis plusieurs années, les frais liés à l’informatique et à la mise en conformité avec les nouvelles réglementations font encore grimper les frais de fonctionnement de 4%.

Au niveau des nouveautés, Raiffeisen signale aussi qu’une nouvelle agence bancaire sera installée dans la tour Aurea à Differdange.