Sur 100,7

Quel futur pour le travail?

13 Novembre 2017 Par Paperjam.lu
Michel Wurth (Chambre de commerce), Nicolas Schmit (ministre du Travail) et Jean-Claude Reding (Chambre des salariés).
Michel Wurth (UEL), Nicolas Schmit (ministre du Travail) et Jean-Claude Reding (Chambre des salariés). (Photo: 100.7)

Dans le contexte de l’application de tout ou partie de la «vision Rifkin» au Luxembourg, le futur du travail était évoqué ce week-end sur 100,7.

Riicht Eraus était dédiée ce week-end sur 100,7 à la délicate question du futur du travail. Au micro: Michel Wurth, président de la Chambre de commerce, Nicolas Schmit, ministre du Travail et Jean-Claude Reding, président de la Chambre des salariés.

Les échanges ont porté sur la 3e révolution industrielle portée symboliquement par le projet Rifkin, qui vise à tenir compte de la digitalisation comme axe transversal de l’économie. Mais il fut question à l’antenne des conséquences de cette digitalisation sur le marché du travail, à savoir sur les compétences des travailleurs.

Pour Nicolas Schmit, l’étude Rifkin – qui ne fait pas l’unanimité – a le mérite d’engager une réflexion sur la révolution sociétale amenée par la digitalisation.

Une révolution qui concerne la croissance nécessaire au pays pour maintenir son modèle social, l’adéquation des formations du personnel dans les entreprises ou encore le cadre légal à adapter le cas échéant pour permettre à de nouveaux modèles de se développer tout en tenant compte des entreprises existantes.

À l’initiative du ministère du Travail, de la Chambre de commerce et de la Chambre des salariés, une étude a été commanditée sur le futur du travail, dans ce contexte. Les premiers résultats devraient être présentés fin novembre, apprenait-on sur 100,7.

Réécouter l’émission sur 100,7.