#Hubradar

Quand l’IA réduit les vols à l’étalage

05 Juillet 2018 Par Hub Institute
L’IA «AI Guardman» est capable de détecter certains mouvements caractéristiques d’un vol à l’étalage.
L’IA «AI Guardman» est capable de détecter certains mouvements caractéristiques d’un vol à l’étalage. (Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Amazon, le nouvel incubateur?

Confronté à une trop forte hausse des commandes, Amazon tente de déployer de nouveaux programmes de livraison. Le dernier en date: le Delivery Service Partner (DSP). Celui-ci prévoit d’aider les entrepreneurs désireux de se lancer dans les services de livraison en leur fournissant des employés (entre 40 et 100), des véhicules aux couleurs de la marque (entre 40 et 100) et en leur faisant profiter des outils de logistique de l’entreprise. Amazon garantit également que les coûts de démarrage de ces entreprises resteront relativement bas (10.000$) et que les vétérans américains verront ces frais remboursés. Pour ceux qui s’inquiéteraient d’une possible perte d’emploi pour les livreurs traditionnels, Dave Clark, VP des opérations mondiales d’Amazon, indique qu’«il y a tellement de croissance dans le secteur de la livraison de colis qu’il y en a plus qu’assez pour tout le monde». Le but est pour Amazon d’éviter les problèmes de livraison comme avaient connu les clients lors de la période de Noël 2013, où de nombreux colis n’avaient pas pu être livrés à temps faute de livreurs.

Quand l’IA joue au gendarme et au voleur

Si l’on parle souvent de l’IA comme un potentiel outil de surveillance de masse, notamment en Chine, elle est également capable de lutter contre la criminalité. Appelée «AI Guardman», cette intelligence artificielle japonaise est capable d’analyser le comportement corporel d’une personne en le comparant à sa base de données. Appliquée à un magasin, cette IA est capable de détecter certains mouvements caractéristiques d’un vol à l’étalage (techniques, recherche de caméras, repérage des angles morts) et de transmettre si besoin un SMS au vendeur présent dans la boutique pour l’informer. Ce dernier n’a alors plus qu’à agir. Suite à cela, l’algorithme alertera le commerçant dès qu’une personne repérée précédemment par son système entrera dans sa boutique. Testé dans plusieurs enseignes nipponnes, le dispositif aurait d’ores et déjà permis une baisse de 40% des vols à l’étalage.

U-Report: quand les chatbots aident la jeunesse à reprendre le pouvoir

Très souvent utilisés comme supports de service après-vente, les chatbots pourraient bien devenir le nouveau bras armé de la civtech. C’est en tout cas ce que l’on peut penser en voyant U-Report, un chatbot lancé par l’Unicef. Pour l’occasion, le comité international a détourné l’usage traditionnel du bot pour le transformer en un outil d’expression et de mobilisation pour les jeunes générations. Fort d’une communauté de 5 millions de membres, majoritairement présents en Afrique où les espaces d’expression pour la jeunesse sont limités, U-Report propose à ses membres de répondre à de courts sondages, sur des sujets parfois sensibles comme la lutte contre le sida, et ce directement depuis Messenger. Les résultats sont anonymes, mais ils permettent de prendre le pouls de la jeunesse par rapport à l’actualité. «L’Unicef a réussi à créer à la fois un outil extrêmement classique par sa forme, et extrêmement moderne par sa proximité», explique Alban Jarry, CDO d’Axa et ambassadeur de U-Report France.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.