Transports en commun

Premier bilan «positif» pour la «nouvelle mobilité»

10 Janvier 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Tramway luxembourgeois
Selon les premières estimations de fréquentation du tram, avant les données officielles à venir la semaine prochaine, plus de 8.400 personnes l’ont emprunté entre le 10 et le 31 décembre 2017. (Photo: Mike Zenari/archives)

Un mois jour pour jour après l’inauguration de deux gares périphériques, du funiculaire et du tram, les premiers enseignements tirés aussi bien de la part des opérateurs que des usagers semblent positifs. Même si certains «ajustements» doivent encore être réalisés.

Une fois n’est pas coutume, le satisfecit général semble de mise. Que ce soit du côté des CFL, de Luxtram ou des usagers, tous s’accordent globalement sur la plus-value qu’apportent les nouvelles infrastructures inaugurées officiellement le 10 décembre dernier. Attendue depuis des années, voire des décennies, la mise en service coordonnée des gares périphériques de Howald et de Pfaffenthal-Kirchberg, du funiculaire, du tram et des pôles d’échange multimodaux met donc en place de nouvelles manières de se déplacer pour offrir des alternatives concrètes à la voiture.

Si les CFL et Luxtram assurent que «les données précises de fréquentation ne seront dévoilées que la semaine prochaine», les deux opérateurs évoquent déjà «un franc succès» et tiennent à mettre en avant «le gain de temps considérable» réalisé quotidiennement. «Particulièrement pour les voyageurs venant du nord du pays qui passent quasiment une heure de moins par jour dans les transports en évitant de passer par la gare centrale», note Alessandra Nonnweiler, porte-parole des CFL en référence à la fréquentation de la gare Pfaffenthal-Kirchberg.

Les estimations qui tablaient sur 8.400 voyageurs par jour ont été dépassées.

André von der Marck, directeur général de Luxtram

Si aucun chiffre n’est officiellement disponible pour les infrastructures ferroviaires proprement dites, une indication se trouve dans les données d’utilisation du funiculaire, disponibles elles. Selon les CFL, les nacelles ont été empruntées par 117.508 personnes entre le 10 et le 31 décembre. Soit une moyenne de 5.500 personnes quotidiennement.

Pour le tram, sans surprise, la fréquentation est supérieure. «Les estimations faites en 2016, qui tablaient sur 8.400 voyageurs par jour, ont été dépassées», assure André von der Marck, directeur général de Luxtram. Et ce dernier de dresser un bilan «positif» de ces premières semaines d’exploitation commerciale, marquée par «la réalisation de l’ensemble du programme planifié et réalisé, à 1% près, ce qui reste une performance pour une première ligne de tram». Côté usagers, l’adhésion aux nouvelles offres de transports publics semble réelle, comme en attestent notamment les impressions laissées sur les réseaux sociaux.

Ce qui n’empêche bien évidemment pas la critique, que ce soit sur les dysfonctionnements enregistrés au niveau des annonces dans les rames, la synchronisation de la circulation des rames avec les feux aux carrefours ou les attentes non expliquées aux usagers.

Des «imperfections» qui sont «en cours de rectification», assure le directeur général de Luxtram, en référence notamment à l’achèvement des stations Université, Parlement européen et Bibliothèque nationale ou à la mise en service effective des quatre derniers panneaux d’affichage encore défaillants sur les seize présents le long du parcours. À noter tout de même que les premières semaines du tram ont été marquées par une collision avec une voiture, blessant une personne légèrement, et «une fausse manœuvre» de l’un des traminots qui a abouti à un déraillement partiel