Patrimoine

Pour que la Villa Louvigny retrouve son lustre

06 Septembre 2018 Par Thierry Raizer
Villa Louvigny
En voie de classement au niveau national, le bâtiment fait déjà l’objet de la plus haute protection communale. (Photo: Anthony Dehez)

Emblème de l’histoire audiovisuelle et musicale du pays, la Villa Louvigny fait l’objet d’une procédure de classement. Outre la préservation de cette pièce du patrimoine national, son exploitation actuelle pose question. Le potentiel ne manque pas. Guy Arendt sera sur place vendredi.

L’aventure RTL y a pris son envol. L’Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL), qui était à l’origine une émanation du groupe média, s’y est produit durant de longues années. Depuis que les émissions de RTL sont produites au Kirchberg (1991) et que l’OPL a déménagé à la Philharmonie (2005), la Villa Louvigny a perdu de son aura. 

Inauguré dans sa version actuelle en 1953, le bâtiment est actuellement le siège du ministère de la Santé. Son équipe a ouvert les portes de l’auditorium à Paperjam, où des réunions sont occasionnellement organisées sur la scène.

Sur les 316 places, de nombreux spectateurs sont venus écouter l’OPL, voir un des deux concours de l’Eurovision organisés (1962 et 1966) depuis Luxembourg. En la visitant, la salle de l’auditorium est restée dans son écrin de bois, qui convient si bien aux prestations musicales.

L’auditorium a permis d’enregistrer de nombreuses émissions et concerts en public.La Villa Louvigny avait été achetée en 1937 par celle qui était la Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion, avant de transformer les lieux.Le ministère de la Santé utilise actuellement la scène pour ses besoins en réunions.La grande salle dispose de plus de 300 sièges. Les détails témoignent de l’aménagement conçu pour accueillir des spectacles.

Une nouvelle vie? 

À première vue dans un état correct, l’auditorium, et plus largement le site, pourrait être reconverti à destination d’un nouveau projet culturel, à l’image de l’ancien siège de la télévision et radio publique belge à Bruxelles, sur la place Flagey.

Classement en cours

Le sujet a été porté à l’agenda politique en juin dernier par la députée Déi Gréng et ancienne échevine de la capitale Sam Tanson. Dans une question parlementaire adressée au ministre de la Culture, Xavier Bettel, l’élue s’inquiétait de la procédure de classement du bâtiment.

En réponse, le ministre a indiqué que la Villa «est actuellement en procédure de classement comme monument national. Le Conseil d’État a été saisi du dossier le 29 janvier 2018, comme suite à l’avis positif de la Commission des sites et monuments nationaux.»

Feu vert du Conseil d’État et protection communale

Il revient au conseil de gouvernement dans son ensemble de prendre une telle décision, après avis de la commune concernée et du Conseil d’État.

Selon nos informations, le Conseil d’État s’est penché sur ce sujet durant sa séance du 10 juillet dernier et n’a émis aucune opposition. 

La Ville de Luxembourg a déjà apporté en soi une réponse à la question en classant le site de la Villa Louvigny en «secteur protégé d’intérêt communal ‘environnement construit’», selon le plan d’aménagement général (PAG) adopté par le conseil communal le 28 avril 2017.

Contactée par Paperjam, la Ville précise que les plans font figurer l’immeuble «au plus haut degré de protection communale». À noter que le bâtiment était déjà protégé dans le PAG Joly, adopté le 25/04/1994, où il était déjà classé en secteur protégé du parc.

L’entrée principale du bâtiment et au fronton le lion ailé, emblème de l’ancêtre de RTL, la CLT.Le buste de la Grande Duchesse Charlotte trône dans le Hall. La souveraine a inauguré le bâtiment modernisé et agrandit le 18 mai 1953.L’ambiance art déco participe au charme des lieux.Les coulisses ont été réaffectées pour les besoins du ministère.

Un hub créatif?

Alors que le gouvernement sortant a plaidé durant son mandat pour la mise en avant des talents locaux et des industries créatives, l’écrin réaffecté de la Villa Louvigny pourrait renvoyer l’image d’un Luxembourg qui valorise à la fois son patrimoine matériel et immatériel.

Le secrétaire d’État à la Culture, Guy Arendt, sera sur place ce vendredi pour évaluer la situation aux côtés de la ministre de la Santé, Lydia Mutsch

Restera, le cas échéant, à évaluer et budgéter des rénovations qui seront forcément nécessaires et prévoir un déménagement du ministère de la Santé. Une des dernières décisions avant les élections?