Résultats 2015

Post reste sous pression

31 Mai 2016 Par Jean-Michel Gaudron
Claude Strasser
Claude Strasser, directeur général de Post, se montre satisfait de l'Ebitda enregistré pour 2015, de 151 millions d’euros. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Si le groupe a franchi les 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, il enregistre aussi un gros recul de son résultat net.

Dans un environnement concurrentiel «très intense», décrit par le président du conseil d’administration Serge Allegrezza, Post Luxembourg ne boude pas son plaisir de voir son chiffre d’affaires franchir pour la première fois la barre des 700 millions d’euros, en hausse de 2,09% à 705,96 millions d’euros.

Mais le résultat 2015présenté ce mardi accuse un recul de 70,43% par rapport à 2014, avec un total de 12,22 millions d’euros contre 41,33 un an plus tôt. La tendance des années précédentes se confirme, voire s’amplifie. En 2011, le groupe présentait encore un résultat net part de groupe de 115,85 millions d’euros.

Le repli est moins spectaculaire pour ce qui est du résultat d’exploitation, qui s’affiche à 34,8 millions d’euros en 2015 (-29,53% par rapport à 2014). «De nombreuses incidences extérieures, la réévaluation des charges fiscales et certaines corrections de valeurs dues aux énormes investissements consentis pèsent lourdement sur le résultat net de l’entreprise», explique-t-on du côté de Post.

Il est vrai que les investissements frôlent les 200 millions d’euros, en hausse de plus de 20% sur l’année. Le groupe a par ailleurs dû absorber une augmentation de frais de personnel en raison de l’intégration du personnel de filiales.

Avec un Ebitda de 151 millions d’euros (-5,90%), Claude Strasser affiche également sa satisfaction. «Cela représente environ 20% du chiffre d’affaires, ce qui est remarquable comparé aux benchmarks européens», a pu se réjouir le directeur général de Post.

Comme tous les ans, c’est la branche télécom qui a contribué le plus à la bonne santé «opérationnelle» du groupe, grâce notamment à d’importants projets remportés en 2015. La hausse du chiffre d’affaires est surtout générée par une augmentation du trafic international mobile, des abonnements internet et TV, mais la baisse, d’une part, des frais de terminaisons mobiles et, d’autre part, de l’interconnexion dans le réseau fixe, ont pesé sur les recettes. L’impact de la baisse du roaming et des frais de terminaison mobile a été de 5,5 millions d’euros sur les comptes de Post.

L’activité postale, elle, a perdu 1,16 million d’euros, en dépit d’une hausse de 15% de l’activité colis, alors que le chiffre d’affaires de la branche financière est en recul de près de 3%, toujours en raison des revenus d’intérêts bas sur les marchés financiers.