Stratégie de développement

Post regardera toujours plus vers l’extérieur

08 Mars 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Post Luxembourg
Post Luxembourg ne devrait pas cesser de multiplier les acquisitions dans les années à venir, de sorte à s’imposer comme un «acteur universel ICT» d’une part, et «une entreprise logistique» de l’autre. (Photo: Mike Zenari / archives)

La vente, fin 2017, des parts détenues par le groupe luxembourgeois dans Eutelsat répond à une stratégie de développement tournée vers «une croissance externe», notamment dans le secteur des réseaux mobile et terrestre et l’ICT, selon Étienne Schneider.

Le rachat par Post, fin février, des 4,71% d’Encevo que détenait Engie n’avait pas fait l’objet de grandes déclarations. Ce jeudi, Étienne Schneider (LSAP), ministre de l’Économie, détaille les conditions de cette opération, rendue possible par la vente des parts détenues dans Eutelsat.

Dans une réponse parlementaire, le locataire du ministère du boulevard Royal indique que l’État avait remarqué «depuis un certain temps» que la propriété des 1,1% du capital de l’opérateur français de satellites «n’était plus un investissement stratégique» pour Post en raison de la réduction des activités de transmission satellitaire «au profit des réseaux mobile et terrestre (…) et des services dans le domaine de l’ICT».

La stratégie de développement et de diversification des activités du groupe Post est sa politique de croissance externe.

Étienne Schneider, ministre de l’Économie

Si aucun montant de cette «vente en bourse» n’a été dévoilé, le dernier rapport annuel disponible (2016) faisait état d’une valeur nette des titres de participation à 4,4 millions d’euros. Les 2,58 millions d’actions auraient cependant rapporté entre 50 et 70 millions d’euros à l’État, avant imposition, selon les calculs de nos confrères du Wort. Une somme en tout cas utilisée par Post pour accentuer sa présence sur le marché des «smart grids», les réseaux intelligents utilisés notamment avec les énergies renouvelables ou les objets connectés.

«Un des premiers leviers de la stratégie de développement et de diversification des activités du groupe Post est sa politique de croissance externe, qui se traduit par des investissements ou encore des désinvestissements dans des entreprises externes», indique jeudi Étienne Schneider, qui précise que «le rapprochement de Post avec le groupe Encevo SA est considéré comme stratégique sachant que cette prise de participation s’inscrit dans le cadre d’une évolution à venir des secteurs de l’énergie et des télécommunications».

Une référence à peine voilée aux propos de Claude Strasser, CEO de Post Luxembourg, qui entend faire basculer le groupe «d’un opérateur télécom vers un acteur universel ICT» d’un côté et «d’un opérateur postal vers une entreprise logistique» de l’autre. Pour mener à bien cet objectif, Post Luxembourg ne devrait pas cesser de multiplier les acquisitions dans les années à venir. À ce jour, le groupe contrôle ou est influent dans 21 sociétés et possède des participations dans 25 autres, représentant une valeur de 43,6 millions d’euros.