Sentiment d'insécurité

Pas de «vague de criminalité» selon Étienne Schneider

20 Septembre 2017 Par Paperjam.lu
 (Photo: paperJam.lu)

Le ministre de la Sécurité intérieure coupe court aux informations selon lesquelles «une vague de criminalité» se propagerait sur le pays.

«Le phénomène, c’est qu’il y a des élections communales dans deux semaines». Interrogé par Paperjam.lu, Étienne Schneider estime que la question parlementaire du 15 septembre des députés Léon Gloden (CSV) et Laurent Mosar (CSV) au sujet d’une vague de criminalité qui se propagerait sur le pays ferait partie de la campagne électorale des chrétiens-sociaux.

Léon Gloden et Laurent Mosar évoquaient la presse qui ferait état de violence gratuite dans le sud du pays et dans la capitale: «Des bandes de jeunes gens, souvent encore mineurs, se livraient régulièrement à des actes de violence envers des passants souvent choisis au hasard.» Par ailleurs ils citaient un article qui rapportait qu’un cambriolage a été commis dans un club sportif, alors que les joueurs s’entraînaient.

Après avoir consulté ce mercredi le directeur de la police grand-ducale, Philippe Schrantz, le ministre de la Sécurité intérieure explique qu’au contraire la «violence gratuite» serait en recul. En ce qui concerne le cambriolage dans un club sportif, Étienne Schneider le qualifie de rien de neuf et «pas vraiment un problème».