Urbanisme

Pas de «syndrome Kirchberg» pour la Cloche d’Or

02 Octobre 2018 Par Quentin Deuxant
La Cloche d’Or sera à terme – notamment avec l’arrivée du tram – un nouveau lieu de vie dans la capitale.
La Cloche d’Or sera à terme – notamment avec l’arrivée du tram – un nouveau lieu de vie dans la capitale. (Photo: Anthony Dehez / archives)

Les nombreuses grues qui y pullulent témoignent de la quantité des projets immobiliers qui s’y développent. Déjà installé, PwC sera bientôt rejoint par Deloitte, ou encore le centre commercial Auchan. Mais la Cloche d’Or est censée devenir un lieu mixte. Un quartier urbain où l’on pourra travailler, vivre, faire ses courses et étudier, à l’inverse du Kirchberg en l’état actuel. Pari réussi?

Deloitte, PwC, Alter Domus… De grandes entreprises installent leur siège à la Cloche d’Or. On pourrait ainsi penser que le projet mixte vendu il y a quelques années par ses promoteurs n’était qu’un vœu pieux et que le «syndrome du Kirchberg» – un quartier qui regroupe en large partie des bureaux et déserté en fin de journée – touche également le nouveau quartier.

«Nous ne voulons pas nous comparer au ­Kirchberg, car les deux quartiers ont un historique et une structure différents, tranche d’emblée Michel Knepper, operations director au sein de Grossfeld PAP, le développeur du quartier. Le Kirchberg a été développé le long d’un axe autoroutier, transformé ultérieurement en boulevard. À la Cloche d’Or, au contraire, le quartier a été planifié au départ d’un master plan mis au point par les pouvoirs publics. Celui-ci insistait sur le fait que le projet devait intégrer des bureaux, certes, mais aussi des logements, des commerces, des infrastructures de loisirs et des espaces verts. Nous n’avons pas, depuis lors, dévié de cette vision stratégique.»

Un parcours client particulièrement fluide a été mis au point.

anny Sauvage, responsable marketing adjointe au sein de Ceetrus

Le nombre important de logements prévus dans le projet n’est pas étranger à l’intérêt marqué par Auchan et différents acteurs commerciaux dès ses prémices. Un imposant centre commercial de 75.000 m2 – comprenant un hypermarché Auchan et 130 boutiques – ouvrira ainsi ses portes en 2019.

«Notre volonté, aujourd’hui, est de nous intégrer directement aux quartiers en proposant une offre qui leur est dédiée, explique ainsi Fanny Sauvage, responsable marketing adjointe au sein de Ceetrus, qui gère ce nouveau centre commercial. Pour répondre au mieux aux besoins d’une clientèle d’un segment premium, nous avons élaboré une offre composée à 50% d’enseignes qui ne sont pas encore présentes au Luxembourg. Un parcours client particulièrement fluide a été mis au point. Et nous avons mis l’accent sur la restauration, avec un food hall de 4.000 m2 pour servir tant les travailleurs que les habitants du quartier.»

Un argument commercial

Le centre commercial ne sera d’ailleurs pas le seul dans le quartier: «De nombreux commerces de proximité vont encore rejoindre le site, indique Bruno Lux, partner chez Axento Immo, une agence qui vend de nouveaux appartements dans le quartier, mais qui fait aussi de la gérance. Les commerces ont de toute façon tout intérêt à s’installer ici: le lycée français, qui est juste à côté du quartier résidentiel, attire de nombreuses familles, et une offre commerciale de proximité sera nécessaire.»

Le quartier est peut-être encore un peu désert, mais plus pour longtemps.

Marc Oberweis, partner de l’agence Foyer Oberweis & Stojadinovic

Marc Oberweis, partner de l’agence Foyer Oberweis & Stojadinovic, qui s’est déjà installée à la Cloche d’Or, le confirme.«Nous avions déjà un bureau à Hesperange, mais nous voulions nous étendre. Quand nous avons vu le projet de la Cloche d’Or, nous n’avons pas hésité: le compromis a déjà été signé il y a trois ans. Le quartier est peut-être encore un peu désert, mais plus pour longtemps. Il y a déjà des gens qui habitent dans le bâtiment qui sont venus nous voir. Les jeunes qui s’installent ici auront besoin d’assurances, cela ne fait pas de doute.»

Adapter le projet

Situé en zone mixte et permettant donc la construction de bureaux, de logements ou de commerces, le projet initial du quartier de la Cloche d’Or a déjà été adapté en fonction des besoins du marché. Avec un accent sur le logement. «Dans le centre commercial, des bureaux étaient initialement prévus. Finalement, il s’agira de logements», illustre Michel Knepper.

Zenith 21 et Zenith 23, les deux tours de 60 mètres de hauteur qui surplombent le centre commercial, accueilleront 250 logements. «Nous avons aussi rajouté des logements du côté du bâtiment de PwC. Les caractéristiques de la zone nous permettent une grande flexibilité.»

Avec une offre de mobilité qui doit aussi servir au mieux les habitants du quartier autant que les travailleurs, la Cloche d’Or sera à terme – notamment avec l’arrivée du tram – un nouveau lieu de vie dans la capitale.

«Nous souhaitons que 40% des déplacements soient réalisés en transports en commun, poursuit Michel Knepper. En outre, une place importante a été aménagée pour la mobilité douce, notamment les pistes cyclables, que nous cherchons à relier aux autres quartiers de la ville. La Cloche d’Or sera donc un quartier non encombré où il sera agréable de se rendre ou de vivre.»

La rédaction a choisi pour vous