Quoi de neuf chez les start-up?

«Nos premières réalisations et nos premiers échecs»

08 Août 2018 Par Jonas Mercier

Que deviennent les start-up qui ont fait l’actualité en ce début d’année? Paperjam est allé prendre des nouvelles de 10 start-up luxembourgeoises en pleine croissance. La série continue avec Bitvalley et son projet Ibisa, récompensée par le Prix de la finance inclusive lors des derniers Fintech Awards, en juin. Son CEO, Maria Mateo-Iborra, a répondu à nos questions.

Madame Mateo, qu’avez-vous fait ces six derniers mois?

«Ibisa a été créé le 15 juillet 2017, mais c’est en février 2018 que nous avons signé un contrat avec l’Agence spatiale européenne, qui a marqué le lancement de la première phase de ce projet. Depuis lors, nous avons attaqué sur tous les fronts.

L’équipe est passée de 4 à 10 personnes et nous avons présenté le projet lors de plusieurs événements et à plusieurs institutions, comme à la Bourse de Londres, à l’Association européenne des business angels (Eban) ou encore à l’Infrachain Summit, au EIB Blockchain Challenge et à l’USAID Blockchain Workshop à Bangkok.

Nous nous concentrons sur le développement du produit minimum viable.

Maria Mateo Iborra, CEO de Bitvalley

Comme notre modèle se base sur un écosystème, l’une de nos principales priorités a été de nouer des partenariats avec de multiples acteurs. En six mois, nous avons signé 12 partenariats dans plusieurs pays pour déployer Ibisa début 2019 au Kenya, au Bangladesh et en Inde.

Enfin, au cours des six derniers mois, nous avons développé un certain nombre de prototypes et nous nous concentrons actuellement sur le développement du produit minimum viable.

Cette «première phase» est-elle une étape importante?

«Chaque étape est importante et comporte des hauts et des bas. Les six derniers mois ont été très importants, parce que nous avons constitué notre équipe de base et, ensemble, nous avons vécu les premières réalisations et les premiers échecs.

Ces mois ont également été l’occasion de collecter les premiers feed-back, car notre idée était suffisamment mûre. Et le résultat jusqu’à présent a été extrêmement encourageant.

Et qu’allez-vous faire durant les six prochains mois?

«Les six prochains mois seront cruciaux pour assurer le lancement d’Ibisa au premier trimestre 2019. Notre double objectif sera de préparer le terrain dans les trois pays où nous voulons nous déployer, en travaillant intensivement avec nos partenaires, et de développer et tester le produit minimum viable pour que nous soyons prêts pour le terrain.

Il y aura d’autres activités parallèles multiples, comme la préparation de la distribution de tokens Ibisa, par exemple.»

Fiche d’identité

  • Date de création – Août 2015
  • Localisation – Luxembourg-ville
  • Capital social – 17.500 euros
  • Levées de fonds – 260.000 euros
  • Fondateurs – Jesús Peña, Maria Mateo Iborra et Audrey Baverel