Communales 2017

Mobilité et logement au cœur du débat

13 Septembre 2017 Par Paperjam.lu
La mobilité et le logement ont dominé les échanges du débat préélectoral
La mobilité et le logement ont dominé les échanges du débat préélectoral. (Photo: Maison Moderne)

La mobilité et le logement ont dominé les échanges du débat préélectoral organisé par le Paperjam Club mardi soir. Si le consensus s’observe sur les grands axes programmatiques ou d’annonce, les partis de l’actuelle opposition veulent marquer leur différences idéologiques sur certains points.

La salle du Cercle Cité affichait complet mardi soir pour le premier grand débat politique de la rentrée. Un débat consacré aux élections communales qui se dérouleront le 8 octobre prochain.

Différents thèmes ont été abordés par quatre têtes de liste, tous prétendants au poste de bourgmestre de Luxembourg-ville: Lydie Polfer (DP, bourgmestre sortante), Sam Tanson (Déi Gréng, première échevine sortante), Serge Wilmes (CSV) et Marc Angel (LSAP, conseiller communal sortant). 

Premier point de consensus entre les candidats, le tram – même s’il n’est pas la seule solution voulue en matière de mobilité – est attendu de pied ferme. Dans une ville à la population et à l’économie croissante, l’offre de mobilité doit être élargie. Voire inclure les communes avoisinantes.


D’où la question de François Aulner, journaliste politique chez Paperjam qui animait la soirée: «Voulez-vous d’ores et déjà étendre le tracé du tram?». Une option envisagée d’ailleurs par François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures.

«Le tram doit arriver jusqu’au Ban de Gasperich (il est prévu le long du boulevard Kockelscheuer, ndlr) et on doit travailler avec les communes voisines, Strassen et Mamer», déclare Marc Angel.

Le 10 décembre, la situation va changer au Kirchberg.

Sam Tanson, Déi Gréng

Serge Wilmes plaide pour une extension vers le sud, vers Leudelange. Lydie Polfer indique que le tram devra passer dans les nouveaux quartiers de la Porte de Hollerich et du site Heintz Van Landerwyck.

Partisane évidente du tram, Sam Tanson a indiqué qu’il était prévu au Ban de Gasperich pour 2030, mais que le projet de loi sera déposé dans les prochaines semaines. «Le 10 décembre, la situation va changer au Kirchberg», ajoute la candidate Déi Gréng qui se range volontiers derrière les initiatives nationales en matière de mobilité électrique et de voitures partagées. 

Les stations de car sharing doivent aussi exister dans les grandes résidences.

Lydie Polfer, DP

Alors que tous les candidats s’accordent pour poursuivre les efforts autour des maux nécessaires que représentent les chantiers en ville, chacun a présenté sa vision sur l’autre dossier clé de la campagne: le logement. 

L’idée de limiter les prix de l’immobilier avec le concours du pouvoir national n’enchante pas forcément les candidats, même si le sujet les mobilise.


Sam Tanson et Lydie Polfer s’accordent en revanche pour souligner que le PAG tel qu’il a été adapté présente encore de nombreux potentiels de construction. «Il faut réduire le gap entre les emplois et les résidents en ville», note Sam Tanson. Lydie Polfer indique que «24% des terrains constructibles en ville ne sont pas encore construits.» En tenant compte de cette possibilité, la ville pourrait aller jusqu’à 160.000 personnes.

Nous devons avoir une liste en open data des terrains qui appartiennent à la ville.

Marc Angel, LSAP

Marc Angel a profité de cette thématique pour rappeler l’opposition du LSAP à ce qui est désigné comme un «laisser-faire» de la part de DP. La tête de liste socialiste se place dans une démarche d’inventaire des logements inoccupés pour mieux les affecter. 

«Il faut aussi créer des programmes de location-vente, des logements à besoin temporaire. Nous devons aussi avoir une liste en open data des terrains qui appartiennent à la ville. On doit veiller à ce que le déséquilibre cesse entre emploi et logement.» 

Il faut doubler les efforts de construction de logements.

Serge Wilmes, CSV

Pour Serge Wilmes, la Ville de Luxembourg doit davantage agir en régie propre: «La Ville de Luxembourg prévoit de construire 700 nouveaux logements. Il faut doubler les efforts.»

Le candidat du CSV demande par ailleurs que la commune puisse définir un droit de préemption dans le PAG sur les fonds de commerce qui seraient voués à disparaître et qui seraient remplacés par un autre type d’activité. Tous les candidats se sont accordés autour de la nécessité d’un commerce de proximité en ville.

Le débat était modéré par François Aulner, journaliste politique chez Paperjam, avec la participation de Thierry Raizer, rédacteur en chef.

Le débat était modéré par François Aulner, journaliste politique chez Paperjam, avec la participation de Thierry Raizer, rédacteur en chef.